Vous utilisez un bloqueur de publicité.
S'il vous plaît, désactiver le bloqueur de publicité pour continuer à utiliser notre site.

« Djamel Ould Abbès veut transformer la direction du FLN en une association d’anciens ministres »



Le membre démissionnaire du Bureau politique du FLN ne mâche plus ses mots concernant Djamel Ould Abbès. « Il a une maladie des ministres et des « ex-ministres. Je crois qu’il veut transformer la direction en une association d’ex-ministres », accuse Hocine Kheldoune qui assure que le patron du FLN fait même appel aux anciens ministres « qui ont trahi la confiance du Président de la République »

Cet ancien responsable de l’information au parti ne veut pas citer de noms. « Il s’agit de ceux qui ont été limogés par le Président parce qu’ils ont trahi sa confiance », dit Hocine Kheldoune qui réitère son appel aux cadres du parti pour « revendiquer l’éviction immédiate de Djamal Ould Abbès ». Pour lui, l’homme n’est pas habilité à diriger le FLN durant cette période. « S’il restera à la tête du parti durant les législatives, il va nous conduire à l’échec », tranche-t-il.

Hocine Kheldoune affirme avoir reçu beaucoup d’appels de soutien de ses camarades. « Hier, on m’a appelé de Bordj Bou Arreridj où 14 présidents d’APC ont annoncé leur démission. Ils protestent contre leur marginalisation », explique notre interlocuteur. « Il se croit encore ministre de la Solidarité et prend les autres dirigeants, cadres et militants comme un personnel sous son autorité ou des pauvres qu’il doit aider », ironise-t-il.

« Sauf qu’il se trompe énormément. Le FLN est plus grand que lui . Djamel Ould Abbès doit déposer sa démission ou bien il va sortir de la petite porte », poursuit-il. Le membre du Bureau politique va même jusqu’à qualifier le Secrétaire général du FLN de « menteur » avant de rappeler les motifs de sa démission. « Il a pris des décisions unilatérales et à l’encontre des statuts du parti. Aucun article ne lui donne le droit de désigner. Le FLN n’est pas un ministère ou une administration », s’emporte Hocine Kheldoune.

Ce dernier explique également que le règlement intérieur du parti permet au Secrétaire général de constituer une commission provisoire qui ne peut travailler qu’avec lui. « Et puis, l’information est une mission donnée du Bureau politique et c’est à l’issue d’une réunion de ce bureau qu’on distribue les missions », indique-t-il avant d’ajouter : « Ould Abbès n’est pas habilité pour évaluer la performance du système de communication ».

Hocine Kheldoune a annoncé sa démission lundi dernier. Dans une déclaration à TSA, Djamel Ould Abbès avait alors expliqué cette décision par un changement de poste au sein du parti tout en annonçant la désignation de l’ancien ministre Moussa Benhamadi en tant que conseiller en information et en communication à la place de Hocine Kheldoune.


Lire la suite sur Tout sur l'Algérie.

Petites annonces Babalweb Annonces

Autres sites

Sciencedz.net : le site des sciences
Le site des sciences en Algérie


Vous cherchez un emploi? Essayer la recherche d'emploi en Algérie

Babalweb Annonces
Babalweb Annonces
Petites annonces gratuites