Vous utilisez un bloqueur de publicité.
S'il vous plaît, désactiver le bloqueur de publicité pour continuer à utiliser notre site.

Ould Ali (MJS)

« Mahrez, Slimani et Bentaleb sont des piliers de l’EN, leur mise à l’écart m’a surpris »



« Quand on se trompe dans le choix d’un entraineur, d’un DTN ou autre, on doit se rectifier »

Le ministre de la Jeunesse et des Sports, Ould Ali El Hadi, s’est exprimé au sujet de la mise à l’écart de trois titulaires indiscutables de la sélection nationale. Ould Ali qui a tenu à préciser qu’il ne s’agissait pas là d’une immixtion dans le travail de l’entraîneur national, a bien voulu donner son avis en tant que supporteur de l’Équipe nationale et aussi et surtout en sa qualité de premier responsable du sport en Algérie : «Je crois que tout le monde est surpris de cette mise à l’écart inattendue de Mahrez, Bentaleb et Slimani, je pense qu’il s’agit de piliers de l’équipe nationale». 
« Ce n’est pas parce qu’ils n’ont pas eu un bon rendement qu’ils vont être écartés ! »
Poursuivant ses déclarations à la presse nationale, hier, M. Ould Ali précise qu’interrogé en sa qualité de citoyen et supporteur de l’EN, il ne peut cautionner une telle décision prise par l’entraîneur Lucas Alcaraz : «Ce n’est pas parce qu’aujourd’hui un joueur n’a pas donné un bon rendement dans un match qu’on va l’écarter de l’équipe nationale ! Je crois qu’un joueur comme Bentaleb est un jeune de 23 ans, donc il a tout l’avenir devant lui. Alors, je dirais qu’il ne faut pas frustrer des joueurs comme ça. Maintenant, s’il y a un problème, je crois qu’il va falloir le chercher ailleurs.  Je pense qu’en tant que citoyen et supporteur de cette équipe nationale, forcément, je ne peux être que surpris de cette décision d’écarter ces trois joueurs.  Je dois aussi préciser que je ne veux pas du tout m’immiscer ou m’ingérer dans les choix techniques de l’entraîneur».
« On ne peut pas demander des comptes à Zetchi après seulement 6 mois d’exercice » 
Tout aussi réaliste, le premier responsable des sports estime qu’il est encore prématuré de demander des comptes au président Zetchi. Il avance qu’il n’est pas encore opportun de porter un jugement objectif et sérieux d’une telle période de travail tant elle est juste minime pour tirer des conclusions définitives même si implicitement il reconnait qu’il y a bel et bien eu des erreurs dans certaines décisions et désignations : «On ne peut pas évaluer le travail du président de la fédération au bout de 6 mois d’activité. C’est vraiment impossible de tirer un bilan sérieux et correct en un laps de temps aussi réduit».
« Quand on se trompe dans le choix d’un entraineur, d’un DTN ou autre, on doit se rectifier » 
M. Ould Ali ne quitte pas sans donner de solutions en essayant d’aider un petit peu un Bureau fédéral en début de mission. Il estime que même s’il n’est pas interdit de se tromper, il affirme qu’il est primordial de rectifier au bon moment pour éviter que les choses s’enlisent. «Aujourd’hui je crois que demander des comptes à une fédération qui a 6 mois d’exercice, c’est trop tôt même si on peut se tromper mais je pense que le plus important est de rectifier.  C’est valable pour toutes les autres fédérations. Quand on se trompe dans le choix d’un entraineur, ou d’un directeur technique national, d’une direction technique des équipes nationales, ou même dans le choix des joueurs, on doit se rectifier et corriger.» 
 


Lire la suite sur Le Buteur.

Petites annonces Babalweb Annonces

Autres sites

Sciencedz.net : le site des sciences
Le site des sciences en Algérie


Vous cherchez un emploi? Essayer la recherche d'emploi en Algérie

Babalweb Annonces
Babalweb Annonces
Petites annonces gratuites