Vous utilisez un bloqueur de publicité.
S'il vous plaît, désactiver le bloqueur de publicité pour continuer à utiliser notre site.

Rabah Madjer

Je vous promets du changement



Le nouveau sélectionneur de l’équipe nationale, Rabah Madjer, était de sortie hier. Il a signé son contrat avec la Fédération en même temps que ses deux assistants, Méziane Ighil et Djamel Menad, avant d’aller à la rencontre des journalistes dans une conférence qui a duré un peu plus d’une heure. Les «retrouvailles» se sont bien passées. Ceux qui prédisaient un match chaud repasseront. Les premiers propos du successeur de Lucas Alcaraz ont été adressés à ses deux assistants qu’il a qualifiés «d’amis, qui sont plus que des assistants, qui méritent d’être à la tête de la sélection» sans oublier au passage Rabah Saâdane (directeur technique national) au sujet duquel il a dit : «Lorsque les responsables de la Fédération m’ont sollicité, j’ai demandé à ce que Saâdane fasse partie du staff technique. Le président m’a indiqué qu’il était le nouveau DTN et qu’à ce titre il ne pouvait cumuler les deux fonctions. J’ai alors insisté pour qu’il soit très proche du staff pour bénéficier de sa longue et très enrichissante expérience.» Abordant le chapitre des joueurs, Rabah Madjer a affirmé : «L’équipe nationale connaît des difficultés et traverse même une crise. La première mission du staff consistera à redonner confiance aux joueurs. Ces derniers temps, ils l’ont perdue. Nous allons concentrer nos premiers efforts sur ce chapitre. Ils sont talentueux. Un grand travail nous attend. Lorsque je parle des joueurs, je ne fais aucune différence entre ceux qui jouent en Algérie et ceux qui évoluent en Europe. Le talent, la qualité et la forme sont les critères qui trancheront pour le choix des sélectionnés.» Il a beaucoup insisté sur le talent des professionnels et leur capacité à aider la sélection à retrouver le haut niveau. Il a souligné : «Ils représentent un très grand acquis pour l’équipe nationale. Ce n’est pas parce qu’un jour comme consultant j’ai jugé leurs performances que cela signifie que je ne les prendrai pas. Au contraire, je suis là pour contribuer, avec eux, à replacer l’équipe nationale à sa vraie place. Nous partons sur un nouveau projet. Celui de rebâtir la sélection et aller de l’avant.» Interrogé sur la place qu’il compte accorder aux joueurs évoluant en Algérie, le sélectionneur a répondu : «Je reste toujours attaché à la présence des joueurs locaux en sélection, mais à la condition qu’ils soient à la hauteur de ce qu’on attend d’eux. Je ne vais pas prendre un joueur parce qu’il joue en Algérie. C’est insensé. Les professionnels jouant en Europe sont un grand acquis pour l’équipe nationale.» Rabah Madjer affirme nourrir un grand projet pour l’équipe nationale qui passe, préalablement, par le retour de la confiance au sein du groupe. Il mesure la difficulté de la tâche qui attend le staff technique et compte beaucoup sur «l’expérience et les conseils de Rabah Saâdane», qu’il a cité à plusieurs reprises lors de sa longue intervention. Se projetant sur l’avenir immédiat des Verts et le match contre le Nigeria, le 6 novembre prochain à Constantine, le sélectionneur a lâché en substance : «Contre le Nigeria, nous défendrons l’honneur de l’équipe nationale. Je promets que les changements projetés, pas au niveau de l’effectif, a-t-il tenu à préciser, nous aideront à remonter la pente. Nous allons nous remettre en cause. Je voue un grand respect aux joueurs qui ont toujours affiché leur disponibilité vis-à-vis de l’équipe nationale. Je tenais à le dire, car je sais ce que cela signifie. Je n’oublie pas aussi tous les sélectionneurs étrangers qui se sont succédé à la tête de l’équipe nationale. Chacun a apporté sa touche à l’édification d’une grande équipe nationale. Ils ont connu des fortunes diverses, la chance et la réussite ne les ont pas toujours accompagnés, mais ils ont fait ce qu’il fallait faire. Ils méritent, tous, mon respect.» Sur son contrat, les objectifs assignés par la Fédération, le choix des joueurs, Rabah Madjer a répondu : «J’ai signé un contrat jusqu’à la CAN-2019, avec l’objectif de qualifier l’équipe nationale aux demi-finales au moins. Après cette échéance, on fera un bilan et on verra la suite. La liste des joueurs relèvera de la compétence exclusive du staff technique. Personne ne nous dictera nos choix. Tout se fera dans la transparence la plus absolue. Aucune inquiétude là-dessus. Le premier et dernier mot reviendra toujours au staff.» L’examen oral s’est bien passé. Reste à gagner celui du terrain. Madjer-Ighil et Menad affichent une belle confiance quant à la réussite de ce projet.


Lire la suite sur El Watan.

Autres sites

Sciencedz.net : le site des sciences
Le site des sciences en Algérie


Vous cherchez un emploi? Essayer la recherche d'emploi en Algérie

Babalweb Annonces
Babalweb Annonces
Petites annonces gratuites