Vous utilisez un bloqueur de publicité.
S'il vous plaît, désactiver le bloqueur de publicité pour continuer à utiliser notre site.

LES SCANDALES DE L’AGENCE FONCIERE DE MOSTAGANEM CONTINUENT … !

Qui se cache derrière le directeur ?



Le feuilleton agence foncière, semble prendre une autre dimension plus dramatique, du fait du dernier acte de tentative de suicide d’un fonctionnaire à l’intérieur du siège de ladite entreprise. Les dernières révélations qui se succèdent sur la gestion de l’ex directeur, qui jouit toujours de l’autorité, voire de l’impunité, menant une vie de milliardaire aux frais de la princesse. Le scandale Agence foncière continue toujours de susciter des interrogations et aujourd’hui l’on se demande, pourquoi et malgré cette grève des 74 employés qui demandent le départ du directeur et l’ouverture d’une enquête sur les marchés et les centaines de terrains attribués de gré à gré sans l’aval du conseil de direction , le directeur poursuit toujours  sa traversée destructrice du foncier au su et au vu de tout le monde et jusqu’à l’heure actuelle , rien n’a été entrepris et aucune enquête n’a abouti, pour demander des comptes à ce responsable et le pourquoi de ce silence qui ne dit pas son nom  , à moins qu’il est couvert par des responsables puissants ?!
Selon nos informations, les services de sécurité ont établi des BRQ au sujet de cette vache laitière de Mostaganem, et aux dernières nouvelles, la descente de la brigade de gendarmerie,  mercredi passé au siège de l’agence pour interroger les grévistes sur les dessous de leur grève, ainsi que la dernière intervention des services de police au niveau du siège de l’agence pour éviter le drame du suicide.
Ce silence , ne peut que confirmer la probabilité, que ce directeur  est surement couvert par des gens puissants, qui sont impliqués avec lui et craignent que leurs noms soient associés aux affaires qui ont secoué la gestion de l’agence  aussi tentent-ils de faire l’impossible pour mettre un terme à l’affaire et pour qu’aucune enquête n’aboutisse, la preuve plusieurs  cadres des service de  sécurité, députés, chefs de daïra, directeurs et hauts cadres se sont sucrés comme nous l’avons toujours signalé .

FAUX, USAGE DE FAUX ET DETOURNEMENT DE TERRAINS
L’histoire de l’agence foncière ne date pas d’aujourd’hui, il faut signaler les 171 hectares vendus dans des conditions douteuses, sur ce sujet, une enquête aurait été décidée par l’ex- wali M. Ouadah sur la gestion de ladite agence de 1995 à 2009, mais rien n’a abouti.  Egalement, la recette générée des ventes de terrains de la commune de Mostaganem à l’ordre de 29 milliards de cts, ne sont jamais rentrés dans les caisses de la commune, et par la complicité de l’ex-maire intérimaire du parti FLN (Y.Y) en 2004 du temps de l’ex-wali Zoukh , ils décident tous les deux d’effacer cette dette. L’affaire la plus drôle dans la gestion de ce directeur et celle où il a escroqué même les membres de sa famille. Il s’agit d’un citoyen, le dénommé, M. Bennour Ahmed, qui a accusé ouvertement le directeur : ‘’j’accuse M. Guira, de faux et usage de faux ‘’ a assumé l’accusateur devant notre journaliste au siège de la rédaction de ‘’Réflexion’’. C’est le préambule d’une longue histoire scandaleuse, qui, 19 ans après, lorsque le pauvre malheureux M. Bennour , tente de postuler à un logement AADL , il découvre qu’il est bénéficiaire d’un lot de terrain à la coopérative Es-Salam..! Cette attribution illégale a fait perdre à M. Bennour Ahmed son droit au logement AADL, étant donné qu’il a été inscrit automatiquement sur le fichier national du logement. Devant cette arnaque, l’intéressé, qui n’est autre que le cousin maternel du mis en cause-, déposa une plainte officielle contre l’actuel directeur de l’agence foncière, qui au moment des faits, occupait le poste de président de la coopérative immobilière de Haï Essalam à Kharrouba-Mostaganem pour faux et usage de faux. Mais ‘’Affaire Classée’’, selon le directeur de l’Agence qui a déclaré que l’affaire est classée pour manque de preuves.
Enfin, revenant au sujet d’actualité d’aujourd’hui, qui défraye la chronique pour ne pas se noyer dans les scandales de l’ancienne gestion car nous risquons d’éveiller même les morts !
DES MARCHES ATTRIBUES, GRE A GRE, TITULARISATION DES NOUVEAUX RECRUS (RETRAITES)
Nous avons été destinataires de trois documents officiels mettant en cause la gestion du responsable de l’agence foncière, il s’agit de deux projets d’étude d’architecture attribués à un seul bureau d’étude gré à gré sans consultation. Il s’agit de l’étude du projet de l’établissement de l’étude d’architecture pour 10 logements promotionnels au niveau de la cité Djebli attribuée par voie d’une lettre destinée au bureau d’étude Hadjidj Djelloul  , sous le numéro 310/2314, passée en novembre 2016  pour le montant de 926251.44 Da, soit 92 millions de cts , et une deuxième lettre toujours adressée au même bureau d’étude sous le numéro 309/2313, daté de novembre 2016  pour l’étude d’architecture du projet de 15 logements promotionnels à la cité Tidjditt pour la somme de 1246 733,28 Da soit 124 millions de cts , alors que la règlementation en vigueur stipule que toute transaction  dépassant les 50 millions de cts doit passer par voie de consultation . Pour ce qui  est des recrutements, nous avons en possession, un document (décision de confirmation) sous le numéro 1048/2014, en date du 20 juillet 2014, concernant la titularisation d’un ex-gendarme, le dénommé (S.M.A)   dans le poste de chauffeur, il est l’un des proches du directeur, qui a été recruté le 14 avril 2014. Confirmé dans son poste 3 mois seulement après son recrutement.    

 


Lire la suite sur Réflexion.

Autres sites

Sciencedz.net : le site des sciences
Le site des sciences en Algérie


Vous cherchez un emploi? Essayer la recherche d'emploi en Algérie

Babalweb Annonces
Babalweb Annonces
Petites annonces gratuites