Vous utilisez un bloqueur de publicité.
S'il vous plaît, désactiver le bloqueur de publicité pour continuer à utiliser notre site.

Y a-t-il magouille à la DJSL ?



Les quelque 700 clubs sportifs amateurs (CSA) et autres associations sportives recensés au niveau de la wilaya d’Alger n’ont toujours pas touché la subvention de gestion de wilaya de l’année 2017, alors que l'année 2018 est bien entamée. Plusieurs responsables de ces clubs et associations se sont plaints de ce retard inexpliqué. Après investigation, il s’est avéré que ce sont les services financiers de la wilaya qui ont bloqué provisoirement les subventions pour manquement à la réglementation et absence de certains documents nécessaires. Les contrôleurs financiers (CF) de la wilaya d’Alger ont en effet rejeté la majeure partie des demandes de subvention adressées à leurs services, à la fin de l’année 2017, par la Direction de la jeunesse, des sports et des loisirs (DJSL) d’Alger. Selon une source de la wilaya, sur les 617 demandes adressées par la DJSL pour bénéficier de la subvention de 2017, plus de la moitié ont été jugées non conformes par le CF, et donc rejetées, relevant une grave faille dans l’établissement des dossiers et de leur conformité, et dont le responsable n’est autre que la DJSL d’Alger, puisqu’elle était censée adresser les demandes conformément aux dispositions de la loi. En approfondissant les investigations, on a pu obtenir les PV de rejet provisoire adressés par le CF (documents en notre possession), où sont clairement précisés les motifs. Dans les faits, tout dossier de subvention envoyé par la DJSL doit être accompagné de documents justificatifs qui sont : l’agrément du club ou de l’association, le statut-type et la conformité, le contrat programme et le plan d’action, le PV d’installation d’un commissaire aux comptes, le bilan financier, le quitus du Trésor et enfin un rapport d’audit. Les 617 dossiers de demande de subvention déposés par la DJSL au niveau de la wilaya, dans leur majorité ne satisfont pas à la réglementation en raison de l’absence d’un ou de plusieurs de ces justificatifs.   Graves défaillances à la DJSL Ayant déjà pris un retard considérable pour demander les subventions de gestion des associations sportives de la wilaya d’Alger, puisque les clubs devaient disposer de cet argent en 2017 pour entamer la saison sportive 2017-2018, la DJSL se distingue par cette grave tare, en adressant des dossiers incomplets. Une défaillance monumentale sachant que le rejet concerne le gros des demandes (près de 500 sur les 617 déposés). Des erreurs flagrantes, et surtout inadmissibles pour une institution censée être rompue à ce genre d’exercice (demandes de subvention), qui s’effectue chaque année, et suscite des interrogations sur le fait que les services de la DJSL ont commis autant d’erreurs, avec des failles à grande échelle. Une situation qui pénalise lourdement les clubs sportifs alors que la saison sportive 2017-2018 est déjà bien entamée, en n’ayant toujours pas reçu leur budget de gestion de la saison en cours, alors que celui de 2018 devrait déjà être prêt. Le DJS pointé du doigt Pour comprendre comment la DJSL a pu commettre tant de bourdes dans les demandes de subvention à allouer aux clubs, au point d’être rejetée par le CF de la wilaya, on s’est rapproché des services concernés. Tant bien que mal, et malgré l’omerta imposée aux fonctionnaires de l’institution, certaines langues se sont déliées et des confidences seront faites. Ainsi, il ressort clairement que c’est le directeur de la jeunesse et des sports (DJS), Tarek Krach, qui en est le premier responsable, avec plusieurs griefs qui lui sont reprochés, notamment le fait qu’il se soit lui-même substitué à la commission chargée de la répartition du fonds de wilaya. Plusieurs sources nous ont confirmé, en effet, que M. Krach a établi la répartition d’un budget de 200 milliards de centimes et donné le quitus à 617 dossiers sans consulter personne. Une transgression flagrante du décret n°26 du 22 septembre 1996 fixant le règlement du fonds de wilaya de promotion des initiatives de la jeunesse et des pratiques sportives. Dans la section 4 du décret sous l’intitulé «La commission de wilaya d’étude et de répartition des aides et subventions», article 17, il est clairement mentionné que ladite commission est «présidée par le DJS et composée des membres suivants : le chef de service de la promotion de la jeunesse, le chef de service de la promotion des pratiques sportives, le chef de service de l’administration et de la formation, et enfin le directeur de l’investissement». Or, aucun de ces chefs de service n’a pris part à la répartition des 200 milliards sur les 617 clubs et associations sportives, et aucun PV ne le mentionne d’ailleurs. Pis encore, on a appris qu’aucun des chefs de service concernés n’a été installé à son poste, soulevant un autre problème et une défaillance dans le fonctionnement de la DJSL. Installé depuis plus de deux ans à la tête de la DJSL, Tarek Krach serait à l’origine de ce blocage, en refusant d’installer les chefs de service en question, désignés par le ministère, défiant ainsi les autorités, au vu et au su de tout le monde.   Répartition douteuse des subventions Durant notre investigation, on a pu se procurer les dossiers des demandes de subvention 2017 établis par le DJS d’Alger et adressés à la wilaya au mois d’octobre dernier, pour un montant de 200 milliards de centimes répartis sur 617 clubs et associations sportives. Le document montre des disparités flagrantes, avec une répartition disproportionnée des montants alloués aux clubs. Ainsi, on constate que certaines associations sportives avec une seule discipline se sont vu allouer des sommes largement conséquentes par rapport à des clubs qui gèrent plusieurs disciplines à la fois. Outre ce constat, on notera aussi que plusieurs nouveaux clubs et associations fraîchement agréés, se sont vu allouer des sommes plus conséquentes que d’autres dans le même cas, alors que le barème a été fixé à 50 millions de centimes pour toute association sportive créée récemment. Des tares relevées donc aussi bien dans les dossiers des demandes de subvention, que dans la manière et la répartition du fonds de wilaya, qui devraient interpeller les pouvoirs publics, au moment où nos tentatives de joindre le DJS pour nous donner sa version des faits sont restées infructueuses.


Lire la suite sur El Watan.

Autres sites

Sciencedz.net : le site des sciences
Le site des sciences en Algérie


Vous cherchez un emploi? Essayer la recherche d'emploi en Algérie

Babalweb Annonces
Babalweb Annonces
Petites annonces gratuites