Vous utilisez un bloqueur de publicité.
S'il vous plaît, désactiver le bloqueur de publicité pour continuer à utiliser notre site.

Syrie

L’Onu appelle au respect de la trêve une semaine après les raids meurtriers sur la Ghouta orientale



La résolution du Conseil de sécurité appelant à la cessation des hostilités en Syrie a été favorablement accueillie par la communauté internationale qui a appelé au respect du texte qui n'inclue pas les groupes terroristes, et pour lesquels le gouvernement syrien se réserve le droit de riposter en cas d'attaques de civils. Le gouvernement syrien « se réserve le plein droit de riposter à toute attaque même à un seul obus, menée par les groupes terroristes contre les civils dans n'importe quelle partie du pays », a déclaré le délégué permanant de la Syrie auprès de l'ONU Bachar al-Jaafari après l'adoption à l'unanimité par le Conseil de sécurité d'une résolution appelant à une trêve en Syrie pour 30 jours au mois. « Les autorités syriennes ont respecté l'accord d'Astana sur les zones de désescalade, en même temps, nous avons le droit de répondre à des violations de la part des groupes armés », a-t-il insisté. De son coté, l'ambassadeur permanent de la Russie auprès de l’ONU, Vassily Nebenzia, a fait savoir que cette résolution n'inclut pas les opérations militaires contre les réseaux terroristes comme  l'organisation autoproclamée « Etat islamique » (EI/Daech), le « Front Nosra » (branche d'Al Qaida en Syrie) et d’autres groupes terroristes définis par le Conseil de sécurité. M. Nebenzia a assuré que la Russie réclame aux Etats-Unis de cesser les menaces lancées contre le gouvernement syrien, soulignant la préoccupation de Moscou devant les déclarations de certains responsables américains qui menacent de mener une agression contre la Syrie. Le diplomate russe a en outre poursuivi : « La Russie réclame aux Etats-Unis d’arrêter ces discours irresponsables et les appelle à déployer leurs efforts pour parvenir à un règlement politique conformément à la résolution du Conseil de sécurité 2254 », ajoutant : « Nous réclamons à la Communauté internationale de garantir le respect des droits internationaux, y compris le respect de la souveraineté de la Syrie et son intégrité territoriale ». Pour l’expert militaire Fahd Al Masri dont l’analyse a été entendue sur les ondes de a Radio Algérienne  « le peuple  Syrien ne peut compter que sur l’aide d’Allah ? aujourd’hui »   Quant à l’ambassadeur permanent de la Chine à l’ONU, Ma Zhaoxu, il a favorablement accueilli l’adoption de la résolution 2401, affirmant que cette résolution « contribue à alléger la souffrance humanitaire, consolide l’accord sur l’arrêt des combats et les efforts de la lutte antiterroriste en Syrie et sert les efforts visant à un règlement politique ». Pour sa part, le Chef de l'état-major général des forces armées iraniennes, le général-major  Mohammad Baqeri a déclaré que « ceux qui soutiennent des terroristes comme de tradition recourent à la désinformation et appellent à la cessation des hostilités dans certaines régions de la Syrie afin de protéger ces terroristes de la défaite que peut leur infliger l'armée syrienne ». « La Syrie et ses alliés ont introduit des amendements à la résolution du Conseil de sécurité des Nations unies publiée vendredi, y compris des garanties », a déclaré M. Baqeri en marge du Forum national des sciences et de la connaissance de la défense sacrée de l'éducation, tenu à Téhéran. En quête de moyens à même de mettre en œuvre le cessez-le-feu en Syrie, le président français Emmanuel Macron et la chancelière allemande Angela Merkel doivent s'entretenir dimanche avec le président russe Vladimir Poutine, a indiqué l'Elysée dans un communiqué, qualifiant la résolution de "première étape indispensable », avant d'annoncer que les trois dirigeants « s'entretiendront sur la mise en oeuvre de cette résolution et sur la feuille de route politique indispensable pour instaurer une paix durable en Syrie ». « Nous serons dans les prochaines heures et les prochains jours extrêmement vigilants sur sa mise en oeuvre concrète », prévient le communiqué qui affirme que la trêve "doit être respectée ». « Tous les pays concernés doivent agir pour la pleine mise en œuvre des engagements pris dans les jours qui viennent, à commencer par les garants d'Astana, la Russie, la Turquie et l'Iran », note également l'Elysée. Le Conseil de sécurité de l'ONU a voté samedi à l'unanimité une résolution demandant « sans délai » un cessez-le-feu humanitaire d'un mois en Syrie. Le texte adopté, maintes fois amendé, « réclame que toutes les parties cessent les hostilités sans délai pour au moins trente jours consécutifs en Syrie pour une pause humanitaire durable ». L'objectif est « de permettre la livraison régulière d'aide humanitaire, de services et l'évacuation médicale des malades et blessés les plus graves ». « Ce n'est pas un accord de paix sur la Syrie, le texte est purement humanitaire », a affirmé l'ambassadeur suédois Olof Skoog, co-signataire du texte avec son homologue koweïtien. A la suite d'une demande de garanties de la Russie, le Conseil de sécurité a prévu de se réunir à nouveau sur ce sujet dans quinze jours pour voir si le cessez-le-feu était bien appliqué. MondeAsieOrganisation


Lire la suite sur Radio Algérienne.

Autres sites

Sciencedz.net : le site des sciences
Le site des sciences en Algérie


Vous cherchez un emploi? Essayer la recherche d'emploi en Algérie

Babalweb Annonces
Babalweb Annonces
Petites annonces gratuites