Vous utilisez un bloqueur de publicité.
S'il vous plaît, désactiver le bloqueur de publicité pour continuer à utiliser notre site.

La production sera portée à 20 millions de mètres cubes



En 2018, trois champs entreront en production, à savoir le champ de Timimoun, Reggane Nord et Touat. L’optimisation en cours de la production des champs de gaz d’Ohanet et Tinhert, sis dans la wilaya d’Illizi, permettra d’augmenter la production de la région au niveau de 15 millions de m3 en 2020, et de 20 millions de m3 en 2022. Le projet, inspecté hier par le PDG de Sonatrach, est entièrement réalisé par un groupement de cinq entreprises nationales chargées des différen-tes étapes du raccordement de cinquante puits de gaz du champ de Tinhert en vue de l’approvisionnement de l’usine d’Ohanet actuellement pourvue de 5 millions de m3 seulement. Selon le PDG de Sonatrach, «l’usine qui produisait jusqu’à 20 millions de m3 arrive en fin de cycle et nécessite une augmentation de la production du champ de Tinhert pour la faire fonctionner à nouveau à pleine capacité, soit à 20 millions de m3». Ould Kaddour, qui s’exprimait en marge de la visite des deux sites gaziers du sud-est du pays, explique que ceux-ci «seront complémentaires via le projet en cours, tout en permettant d’optimiser les coûts de fonctionnement et d’investissement.» Le PDG de Sonatrach rappelle que «le projet devait être soumis à appel d’offres international avant que Sonatrach ne décide, il y a quelques mois, de le confier à cinq entreprises nationales : Cosider, GTP, GCB, ENAC et Infranel.» M. Ould Kaddour promet «un bonus» à l’entreprise et aux travailleurs de l’entité qui réussira à réaliser les travaux avant les délais impartis «dans le souci d’encourager les entreprises nationales à respecter leurs engagements en termes de délais.» Il faut savoir que l’Algérie produit 100 milliards de m3 par jour de gaz dont 55 milliards de m3 par jour ont été exportés en 2017. En 2018, trois champs entreront en production. Il s’agit du champ de Timimoun avec 5 millions de m3/j, du champ de Reggane Nord, avec 8 millions de m3/j, et 148 barils de condensat/j et le champ de Touat gaz avec 12,8 millions de m3/j. «Aucun imprévu á Skikda» Commentant une information ayant trait à l’interruption de la production de l’usine GNL de Skikda et des perturbations des approvisionnements des clients de l’Algérie, le PDG s’insurge, la qualifiant d’erronée. «Aucune perturbation n’a été enregistrée. Nos engagements ont été respectés», réplique-t-il. Pour M. Ould Kaddour, l’usine de Skikda connaît «une opération de maintenance programmée depuis deux ans et il n’y a donc rien d’imprévu». Enchaînant sur les perspectives de partenariat de son groupe avec des groupes étrangers, le PDG de Sonatrach dessine des opportunités avec Total dans la pétrochimie ainsi qu’avec Statoil et d’autres compagnies intéressées par le solaire et plus globalement les énergies renouvelables. Il ajoutera que «la venue d’ExxonMobil, qui est très intéressée par l’Algérie, serait une grande réussite pour Sonatrach» qui, «à la faveur des règlements de ses litiges avec ses partenaires» a gagné en crédibilité et en visibilité».                  


Lire la suite sur El Watan.

Autres sites

Sciencedz.net : le site des sciences
Le site des sciences en Algérie


Vous cherchez un emploi? Essayer la recherche d'emploi en Algérie

Babalweb Annonces
Babalweb Annonces
Petites annonces gratuites