Vous utilisez un bloqueur de publicité.
S'il vous plaît, désactiver le bloqueur de publicité pour continuer à utiliser notre site.

Un PCD négocié et concerté à partir de septembre prochain



Plusieurs communes concernées par ce programme inédit en Algérie, mais qui a fait ses preuves dans plusieurs pays ayant pris conscience que le développement ne se décrète pas du haut vers le bas, mais se construit du bas vers le haut. Emanant de la volonté à la fois des élus locaux et de l’administration au niveau local, ainsi que des citoyens et des opérateurs économiques, des PCD (plan communal de développement) de nouvelle génération seront élaborés à partir de septembre prochain dans dix communes pilotes, engagées dans le programme Capdel pour un développement local concerté. Premiers pas d’une décentralisation voulue à la fois par les collectivités locales et par l’administration centrale, soutenu par l’Union européenne et le PNUD, le Capdel est un laboratoire de développement local concerté, guidant les communes sélectionnées dans l’apprentissage d’une gestion locale tenant compte des potentialités économique, sociale et culturelle de chaque région. Djanet, Timimoun, Messaad, Babar, El Khroub, Beni Maouche, Djemila, Tigzirt, Ouled Ben Abdelkader et Ghazaouet sont les communes concernées par ce programme inédit en Algérie, mais qui a fait ses preuves dans plusieurs pays ayant pris conscience que le développement ne se décrète pas du haut vers le bas, mais se construit du bas vers le haut. «Le programme Capdel a parachevé l’élaboration d’un guide méthodologique concernant la méthode d’élaboration des PCD qui seront engagés lors de la prochaine rentrée», indique Mohamed Dahmani, directeur national du Capdel, lors d’une journée d’information sur ce programme, organisée jeudi dernier au CIC. L’inspecteur général au ministère de l’Intérieur, Abderrahmane Sadini, a pour sa part souligné que de nouveaux mécanismes accompagneront l’encouragement du développement local, citant l’élaboration prochaine d’une nouvelle loi sur les collectivités locales et sur la fiscalité locale. Le représentant résident du PNUD en Algérie, Eric Overvest, a proposé de son côté que le Capdel soit élargi à d’autres acteurs, notamment aux wilayas afin de réussir le modèle algérien de développement. «Un appui au développement local passe nécessairement par un travail renforcé au niveau wilayal, où se trouve la prise de décision déconcentrée sur les politiques et les budgets publics», affirme-t-il, soutenant que les expertises en développement se trouvent généralement au niveau de la wilaya plus que dans les communes. M. Overvest estime que l’approfondissement de la dimension de développement économique local du Capdel et son extension au niveau wilayal auront un impact plus important sur l’objectif de développement. La journée d’information sur le Capdel a permis en outre de présenter les expériences de la ville d’Izmir en Turquie et de Valence en Espagne, et le succès des politiques de décentralisation à travers, notamment, la création d’agences de développement local répondant aux besoins spécifiques de ces régions. Les représentants de ces villes ont souligné l’importance du travail concerté entre tous les acteurs pour la réussite du projet de développement local, ainsi que l’importance d’offrir des facilitations aux investisseurs.


Lire la suite sur El Watan.

Petites annonces Babalweb Annonces

Autres sites

Sciencedz.net : le site des sciences
Le site des sciences en Algérie


Vous cherchez un emploi? Essayer la recherche d'emploi en Algérie

Babalweb Annonces
Babalweb Annonces
Petites annonces gratuites