Vous utilisez un bloqueur de publicité.
S'il vous plaît, désactiver le bloqueur de publicité pour continuer à utiliser notre site.

Confidentiel. La Thaïlande, le refuge secret de Farid Bedjaoui



Recherché par les autorités italiennes et algériennes qui le soupçonnent d’avoir remis des pots-de-vin et des rétrocommissions à de nombreux hauts responsables et dirigeants politiques, Farid Bedjaoui “court toujours dans la nature”. 

Le mystérieux consultant qui détient les réponses à toutes les questions soulevées par le scandale de corruption Sonatrach II impliquant la grande compagnie pétrolière italienne Saipem, n’a pas encore été retrouvé. Il n’a jamais parlé, fait une déclaration ou la moindre apparition publique. C’est une véritable énigme. Mais comment Farid Bedjaoui a-t-il disparu aussi étrangement ?

Selon nos investigations auprès des personnes qui ont collaboré activement et connu de près avec l’ancien consultant et “ami” de Chakib Khelil, Farid Bedjaoui est un homme très rusé qui dispose de plusieurs réseaux de connaissances à travers le monde entier. Et d’après plusieurs sources concordantes et très proches de la famille Bejdaoui, l’ancien l’intermédiaire qui attitrait des investisseurs étrangers en Algérie s’est réfugié depuis 2014 en Thaïlande.

C’est dans ce pays asiatique que s’est réfugié le consultant algérien soupçonné par les magistrats de Milan d’avoir rétribué des responsables politiques algériens dans le cadre de marchés obtenus par la firme italienne Saipem auprès de Sonatrach.

Selon nos investigations, Farid Bedjaoui n’a pas choisi la Thaïlande par un pur hasard. Ce pays ne collabore plus avec les autorités de l’Union Européenne depuis juin 2014.

A cette époque-là, en signe de protestation contre un coup d’Etat militaire, “les visites officielles vers (la Thaïlande) et de Thaïlande ont été suspendues” et l’UE et ses Etats membres ont gelé l’Accord de partenariat et de coopération avec la Thaïlande “tant qu’un gouvernement démocratiquement élu ne sera pas nommé”.

C’est uniquement à partir de décembre 2017 que l’Union Européenne a accepté de reprendre les contacts politiques “à tous les niveaux” avec la Thaïlande, plus de trois ans après les avoir suspendu en réaction au coup d’Etat militaire à Bangkok. Durant toute cette période, Farid Bejdaoui s’est bien faufilé dans la nature avec l’assurance qu’il sera très difficile de l’interpeller pour l’extrader vers l’Europe, l’Italie plus exactement, avec laquelle la Thaïlande ne coopère pas politiquement et donc juridiquement.

A 48 ans, Farid Bedjaoui poursuit donc sa cabale sans grande inquiétude. Cependant, son destin dépend toujours des évolutions politiques entre l’Union Européenne et la Thaïlande. L’homme qui est au coeur de diverses enquêtes pour corruption présumée en Algérie, en Italie et au Canada n’a pas fini d’étonner et d’intriguer…


Lire la suite sur Algérie Part.

Petites annonces Babalweb Annonces

Autres sites

Sciencedz.net : le site des sciences
Le site des sciences en Algérie


Vous cherchez un emploi? Essayer la recherche d'emploi en Algérie

Babalweb Annonces
Babalweb Annonces
Petites annonces gratuites