Vous utilisez un bloqueur de publicité.
S'il vous plaît, désactiver le bloqueur de publicité pour continuer à utiliser notre site.

Les exportateurs mécontents



La nouvelle taxe imposée par le gouvernement tunisien aux transporteurs algériens à leur entrée sur le territoire tunisien suscite la colère des opérateurs algériens qui dénoncent une mesure pénalisante et contradictoire avec les accords de libre échange signés entre deux pays. « Je pense que c’est une pratique qui n’est pas tout à fait correcte dans le cadre des accords de libre échange signés avec les Tunisiens. On pensait que l’épisode sur la taxe des boissons a été bien clair. On se rend compte, que pour protéger la production tunisienne, les Tunisies ont choisi d’imposer ce genre de taxe qui pénalise plus au mois nos transporteurs et surtout nos exportateurs », fustige Smaïl Lalmas, président de l’Association nationale Algérie conseil export, joint hier par téléphone. Il y a deux ans, la Tunisie avait déjà instauré une taxe additionnelle pour les produits alimentaires en provenance d’Algérie « alors qu’a l’époque il y avait des accords préférentiels de libre échange avec les Tunisiens ou il était question de la levée de toutes les barrières tarifaires et autres », rappelle notre interlocuteur. Selon lui, cette nouvelle taxe d’une valeur de 200 dinars tunisiens (environ 14 000 DA) pourrait « éventuellement touché la compétitivité des exportateurs algériens et éventuellement les décourager ». Face à cette situation, Smaïl Lalmas plaide pour l’ouverture rapide des négociations entre Algériens et Tunisies ou l’application du principe de réciprocité. « On devrait appliquer le principe de réciprocité ou bien aller vers des négociations rapides et alerté les autorités tunisiennes sur cette pratique qui, à mon avis, n’encourage pas le libre échange entre nos deux pays. Il faut aller vers une approche plus saine et instaurant le paramètre de confiance qui est très important pour le développement des relations entre nos deux pays », suggère le président de l’Association nationale Algérie conseil export, en précisant que l’Algérie dispose de «moyens pour discuter en position de force ». De son coté, Slim Othmani, PDG de NCA Rouiba, entreprise numéro un des jus de fruits en Algérie, n’a pas caché son indignation au sujet de la nouvelle taxe décidé par Tunis. «  Tout ce qui va entraver les échanges commerciaux entre l’Algérie et la Tunisie correspond à des décisions irréfléchies, incohérentes et  infondées qui ne visent absolument pas la construction d’un espace commun algéro-tunisien, chose qui va devenir une nécessité dans un avenir très proche. Les architectes d’une économie fermée entre les deux pays, du blocage de flux économiques entre les deux pays sont de véritables criminelles », dénonce-t-il.  Et d’ajouter : « cette taxe, qui est en soit pas importante, dénote un état d’esprit qui n’augure rien de bon en matière d’échanges économiques entre nos deux pays. Je suis personnellement dépité et triste de voir a quel point l’ignorance et l’incompétence ont pénétré toutes les entrailles de la société nord-africaine et algéro-tunisienne, en particulier. C’est dramatique ! Aucune vison de l’avenir, aucun signal d’apaisement n’est envoyé de manière à conforter à renforcer les deux économies qui sont interdépendantes et consubstantielles ». Quid du principe de réciprocité ? « Le gouvernement algérien est au courant à propos de cette taxe.  Donc, le gouvernement va insaturé la réciprocité.  Et ou on va aller comme ça ? La bêtise n’a pas de limite », déplore encore Slim Othmani. Pour rappel, la nouvelle taxe décidé par le gouvernement tunisien a été vertement critiqué par la Confédération des entreprises citoyennes de Tunisie. «La décision relative à l’imposition d’une nouvelle taxe aux transporteurs algériens à leur entrée sur le territoire tunisien, d’une valeur de 200 dinars, constitue une nouvelle entrave aux échanges commerciaux entre la Tunisie et l’Algérie», avait dénoncé la Conect dans un communiqué diffusé par l’agence tunisienne d’informations TAP.


Lire la suite sur El Watan.

Petites annonces Babalweb Annonces

Autres sites

Sciencedz.net : le site des sciences
Le site des sciences en Algérie


Vous cherchez un emploi? Essayer la recherche d'emploi en Algérie

Babalweb Annonces
Babalweb Annonces
Petites annonces gratuites