Vous utilisez un bloqueur de publicité.
S'il vous plaît, désactiver le bloqueur de publicité pour continuer à utiliser notre site.

Exclusif. Secteur public

Les PDG de deux entreprises importantes limogés dans des conditions troublantes



L’instabilité continue de ronger le secteur public en Algérie fragilisé déjà par les mauvais résultats financiers et les interminables déficits. Au sein du Groupe Valorisation des Produits Agricoles « GVAPRO », le premier opérateur public activant dans le secteur agricole et agroalimentaire, de nouveaux limogeages ont été décidés dans des conditions troublantes.

Des limogeages qui soulèvent de nombreuses interrogations sur la pertinence du mode de gestion de ce groupe dispose dans son portefeuille de six (06) Entreprises publiques économiques (EPE/Spa) et de 74 fermes agricoles totalisant une surface agricole totale de 31.170 hectares, de 28.520 hectares de superficie agricole utile (SAU) et de 7.955 hectares de superficie irriguée.

En effet, le 19 juin dernier, le PDG de la Société de Transformation des produits Viticoles (SOTRAVIT), l’ex Office national de commercialisation des produits vitivinicoles (ONCV),  Benmiloud Miloud, a été limogé par la direction du groupe GVAPRO conduite par Mustapha Belhanini.   Selon nos investigations, le PDG de la SOTRAVIT, chargée de fabriquer et de commercialiser le vin made in Algérie, s’est opposé vivement à la gestion des fameuses fermes pilotes qui sont proposées à un processus de privatisation partielle suscitant un énorme scandale au ministère de l’Agriculture.

Le PDG de SOTRAVIT paie cash ces prises de position et il perd ainsi son poste sans que cela n’émeuve personne au gouvernement. Mais il n’est pas le seul gestionnaire qui a été “licencié” pour s’être opposé au bradage des fermes pilotes de l’Etat algérien. Le PDG de Société oléicole d’Algérie (SOA), Touati Djamel, a été limogé lui-aussi le 19 juin passé.

Mustapha Belhanini ne tolère visiblement aucune opposition et veut diriger cette privatisation déguisée des fermes pilotes sans rendre des comptes et sans respecter les normes du management. Ces limogeages indiquent clairement que de vives tensions caractérisent en ce moment plusieurs institutions étatiques concernant des dossiers délicats dont les enjeux majeurs engagent l’avenir économique de l’Algérie.

Notons enfin que Groupe Gvapro, a été créé en décembre 2016, suite à la restructuration des Sociétés de gestion de participations de l’Etat (SGP) du secteur de l’agriculture en quatre groupes dans le cadre de la réorganisation du secteur public marchand décidée par les pouvoirs publics. La SGP développement agricole (SGDA) a été scindée pour créer deux groupes à savoir Valorisation des produits agricoles, et  Génie rural.

 


Lire la suite sur Algérie Part.

Autres sites

Sciencedz.net : le site des sciences
Le site des sciences en Algérie


Vous cherchez un emploi? Essayer la recherche d'emploi en Algérie

Babalweb Annonces
Babalweb Annonces
Petites annonces gratuites