Vous utilisez un bloqueur de publicité.
S'il vous plaît, désactiver le bloqueur de publicité pour continuer à utiliser notre site.

SAIDIA (MAROC)

Des touristes algériens arrêtés par l’armée marocaine



Un groupe de vacanciers algériens a été intercepté par les forces navales marocaines lors d’une promenade à bord d’un bateau de plaisance poussé par un puissant courant provoqué par une brusque tempête, dans les eaux territoriales marocaines, au large de Marsa Ben M’hidi. Ces touristes ont été conduits vers une destination inconnue pour y subir un interrogatoire. En effet, les vacanciers algériens étaient près de la frontière maritime entre les deux pays lorsqu’une brusque houle accompagnée d’un fort courant ont poussé le bateau de l’autre côté, en dépit des tentatives des éléments de la protection civile et de la marine de le retenir dans les eaux algériennes. Interceptés par les forces navales marocaines, les vacanciers algériens ont été conduits vers une destination inconnue pour  subir un interrogatoire. Selon le quotidien Ennahar qui rapporte l’information, les forces navales et la Protection civile algériennes avaient essayé de retenir le bateau de plaisance sur les eaux territoriales algériennes mais la houle «était trop forte», rapporte la même source. La marine marocaine est immédiatement intervenue pour arraisonner l’embarcation et procéder à l’arrestation de tous les passagers, dont on ne connaît pas encore le nombre, avant de conduire l’embarcation vers une destination inconnue. Selon les dernières informations, les ressortissants algériens ont été soumis à un interrogatoire par des officiers des Forces armées royales. Cependant, rien ne justifie ce traitement disproportionné contre des touristes qui se sont retrouvés, malgré eux, au-delà des eaux territoriales algériennes. Une simple vérification auprès des autorités algériennes aurait pu dénouer cette affaire et éviter ainsi toute complication. Cela se passe au moment où Rabat se plaint auprès des capitales européennes de l’«absence de coordination» avec Alger au sujet de l’immigration clandestine. En voyage en Algérie, début juillet dernier, le ministre espagnol de l’Intérieur, Fernando Grande-Marlaska Gomez, a insisté auprès de son homologue algérien, Noureddine Bedoui, sur la nécessité de «renforcer» les dispositifs mis en place par l’Algérie pour faire face à ce fléau qui envahit la rive nord de la Méditerranée, «en durcissant la surveillance des frontières avec le Maroc». Il s’est avéré rapidement que le ministre espagnol exprimait à Alger des doléances qui lui avaient été adressées par le gouvernement marocain lors de sa tournée qui l’avait conduit d’abord au Maroc.


Lire la suite sur Réflexion.

Autres sites

Sciencedz.net : le site des sciences
Le site des sciences en Algérie


Vous cherchez un emploi? Essayer la recherche d'emploi en Algérie

Babalweb Annonces
Babalweb Annonces
Petites annonces gratuites