Vous utilisez un bloqueur de publicité.
S'il vous plaît, désactiver le bloqueur de publicité pour continuer à utiliser notre site.

Documents Exclusifs. Zoukh et les appartements luxueux des Annassers

les liaisons dangereuses…



Un nouveau scandale immobilier vient d’éclater à Alger, a pu identifier Algérie Part au cours de ses investigations. Force est de constater que depuis sa nomination à la tête de la wilaya d’Alger, Abdelkader Zoukh a toujours eu un goût très prononcé pour les promotions et autres coopératives immobilières avec lesquelles il entretient une relation que l’on pourrait pour le moins qualifier de “douteuse”. 

La coopérative “Bordj Essahel” située sur le plateau d’El Annasser, ou ex-Ruisseau lors de l’époque coloniale, dans la commune de Kouba avec une vue panoramique sur toute la baie d’Alger juste en face  de “Makam Echahid” (Sanctuaire des Martyrs)  a vu le jour à la fin des années 90 comme la plupart des coopératives créées dans le sillage de l’anarchie qui régnait à l’époque dans le foncier urbain de la capitale Alger.

Juste après son élection à la Présidence de la République, Abdelaziz Bouteflika, par un décret présidentiel, a mis fin à la spoliation des terrains domaniaux et stoppé la dilapidation du patrimoine national par ces prédateurs qui ont tout englouti par leur appétit vorace.

Le site dédié à cette coopérative se trouvait sur un terrain domanial acquis illégalement et  dépendant de la forêt du Ravin de la Femme Sauvage. Une position géographique délicate qui le rendait très difficilement urbanisable, mais c’était sans compter sur l’intrépidité des responsables locaux de la wilaya d’Alger.

En effet, dés 2014 et pour débloquer cette situation inédite, le “gérant ” de la coopérative a trouvé la brillante idée qui consistait en le rajout de 90 appartements aux 60 existants sur le plan initial déposé au niveau de l’administration foncière.

Sur ces  nouveaux appartements  de 165 et 280 M2, avec ascenseur et parkings souterrains, beaucoup vont être offerts gracieusement à des responsables (dont 4 à un seul haut gradé de l’institution militaire et 02 pour une magistrate) et ce afin de faciliter le dégel de la coopérative immobilière. Pour cela, un terrain de 1,8 hectares a été annexé sauvagement sur la falaise avec empiétement sur le terrain  forestier, pourtant, protégé par les lois en vigueur en Algérie. Un cas inédit dans les  annales des coopératives immobilières dans notre pays.

Des centaines d’arbres ont été abattus et 06 nouveaux blocs en béton ont été construits derrière la clôture de la forêt sans qu’aucune autorisation ne soit délivrée par les autorités compétentes.

Pire encore, les travaux ont duré 2 ans sans permis de construire délivré par l’APC et à chaque fois qu’un responsable du service de l’urbanisme de l’APC de Kouba ou de de la wilaya-déléguée de Hussein dey s’aventurait sur le site, le Wali d’Alger en personne intervenait étrangement pour le chasser. Idem pour les agents de l’inspection du travail qui voulaient s’enquérir de la situation de ces chinois recrutés sans permis de travail par l’entreprise réalisatrice de travaux qui ne possède même pas de contrat avec la coopérative immobilière.

Même les services de la police l’urbanisme de la sûreté de la daïra de Hussein Dey ont été” prié ” de ne plus mettre les pieds sur le terrain de ce site qui est semble plus protégé qu’une zone militaire !

Le Wali d’Alger a exercé une insupportable pression sur l’ancien Président de l’APC de Kouba, Zohir Bousnina, pour signer le permis de construire, en vain…

Il a fini par être limogé grâce à la commission de recours de la wilaya d’Alger qu’il contrôle totalement.

Selon nos informations, ce même Wali poursuit sa politique et utilise la même attitude avec le nouveau maire, Mr Adjailia, et le responsable de la Direction de l’urbanisme et de la construction (DUC) de la wilaya d’Alger.

Ces deux responsables dérangent Zoukh parce qu’ils refusent de valider un plan modifié de 90 appartements.

Zoukh est soupçonné de faire passer les modifications des plans dans le cadre de la loi 15/2008 pour régulariser cette coopérative immobilière, mais la commission de la wilaya déléguée d’Hussein Dey a rejeté cette manœuvre “car la construction des logements a commencé après 2008”, a-t-on appris de plusieurs sources concordantes.

D’après ces mêmes sources, Le Président de l’APC de Kouba subit des pressions de la part du Wali d’Alger pour qu’il signe l’autorisation d’achèvement des travaux de Bordj Essahel.

De son côté, le responsable de la coopérative Bordj Essahel a convoqué  ses clients à la fin du mois de juillet pour payer la dernière tranche qui concerne le briquetage et les finitions. Il leur a assuré que tout avait été réglé en “haut lieu” et qu’ils auront bientôt leurs appartements neufs.

Une source qui a eu accès à la liste des nouveaux bénéficiaires des appartements de cette coopérative immobilière, nous assure que si cette liste est publiée elle provoquerait à coup sûr un séisme social, car un appartement de 165 M2 avec vue sur mer à moins de 10 millions de dinars, à savoir moins d’un milliard de centimes, c’est une affaire qui a de quoi attiser les plus grandes des convoitises.

Pour autant les habitants de la cité Coopemad Nord, qui se sont constitués en collectif contre ce projet immobilier, ne  comptent pas baisser les bras quelques soient la puissance de ces indus bénéficiaires.

Ils sollicitent, désormais, l’intervention du Président de la République pour sévir contre cette puissante mafia du foncier.

Les habitants de la cité Al Afia, qui se trouve aussi à quelques mètres de la coopérative Bordj Essahel, eux mêmes sont également exaspérés par ce scandale.

Ces familles dont les habitations sont précaires et qui attendent depuis des lustres leur relogement dans des conditions décentes, menacent de sortir dans la rue si ces cubes à bétons, érigés en pleine forêt, ne sont pas démolis pour rendre justice à cette commune de Kouba violée tellement de fois par ces “parvenus promoteurs” que personne ne peut arrêter sauf la force publique d’un Etat de Droit.


Lire la suite sur Algérie Part.

Commentaires des lecteurs

Publier des annonces gratuites

Petites annonces Babalweb Annonces

Autres sites

Sciencedz.net : le site des sciences
Le site des sciences en Algérie


Vous cherchez un emploi? Essayer la recherche d'emploi en Algérie

Babalweb Annonces
Babalweb Annonces
Petites annonces gratuites