Vous utilisez un bloqueur de publicité.
S'il vous plaît, désactiver le bloqueur de publicité pour continuer à utiliser notre site.

Activités syndicales

Mouvement de redressement au Snapap



Le président de la section syndicale et initiateur de cette action, Bachir Benslikh, reproche à M. Felfoul son absence d’activité syndicale et le gel de l’activité du Snapap.

Réuni pour une session extraordinaire, les membres du conseil national de la Fédération nationale des personnels du secteur de la jeunesse et des sports (FNPJS) ont appelé toutes les autres organisations syndicales affiliées au Syndicat autonome des personnels de l’administration publique (Snapap) d’adhérer à un mouvement de redressement contre Belkacem Felfoul, actuel président.

Bachir Benslikh, président de cette section syndicale et initiateur de cette action, reproche à M. Felfoul son absence d’activité syndicale et le gel de l’action du Snapap. «Nous avons beaucoup de problèmes que nous n’arrivons pas à résoudre jusqu’à aujourd’hui. Nous sommes comme ligotés. De notre activité syndicale, il ne reste que le nom. Le premier responsable de cette situation est l’actuel secrétaire général, qui semble loin du terrain.

Chose normale, étant donné qu’il est aujourd’hui retraité. De par cette situation, nous voulons aujourd’hui reconstruire un nouveau syndicat soucieux des préoccupations réelles des travailleurs de l’administration publique», déclare notre interlocuteur. Et de signaler que la situation est grave qu’il argumente par le nombre important de licenciements abusifs de cadres et fonctionnaires dans le secteur de la jeunesse et des sports.

Leur faute est leur engagement dans l’activité syndicale. Un constat déploré dans plusieurs wilayas, telles que Constantine, Relizane, Mascara, Bouira et M’sila, et le silence assourdissant de la tutelle administrative et syndicale. Cette dernière, selon M. Benslikh, ne fait que temporiser et calmer la tension sans pour autant régler ces problèmes ou défendre ses adhérents.

«Cette pression administrative est de plus en plus vive, malgré les instructions de l’ex-ministre de la Jeunesse et des Sports qui a appelé à l’ouverture des canaux du dialogue et l’annulation de toutes les sanctions formulées à l’encontre des syndicalistes», ajoute-t-il.

Dans un communiqué rendu public, hier, la FNPJS revendique la réouverture du dossier relatif à la révision du statut particulier des travailleurs, la modification des contrats des travailleurs contractuels d’un CDD à un CDI et évidemment revoir, voire annuler les sanctions formulées à l’encontre des syndicalistes.

L’intervention du ministre de la Jeunesse et des Sports, Mohamed Hattab, est vivement réclamée. Rappelons toutefois que le Snapap, présidé par Belkacem Felfoul, est une aile dissidente du syndicat «mère» présidé par Rachid Malaoui, taxée par l’Etat de «non-existente». Cette dissidence date de 2004 après le refus de cet «ex-président» du soutien d’un nouveau mandat au président de la République.

Belkacem Felfoul, député à l’époque, a initié un mouvement de redressement et en a pris les rênes. Selon les membres de cette aile dissidente, l’actuel Snapap, il aurait organisé, ces derniers jours dans la wilaya de Aïn Defla, un conseil national du syndicat avec pour ordre du jour : soutien d’un 5e mandat au président Abdelaziz Bouteflika, sans citer aucun point relatif à l’activité syndicale.

Une raison de plus pour attiser la colère des membres du Snapap qui disent qu’ils sont adhérents d’une organisation syndicale et non d’un parti politique.


Lire la suite sur El Watan.

Petites annonces Babalweb Annonces

Autres sites

Sciencedz.net : le site des sciences
Le site des sciences en Algérie


Vous cherchez un emploi? Essayer la recherche d'emploi en Algérie

Babalweb Annonces
Babalweb Annonces
Petites annonces gratuites