Vous utilisez un bloqueur de publicité.
S'il vous plaît, désactiver le bloqueur de publicité pour continuer à utiliser notre site.

Cession des actions de Fertial à ETRHB Haddad

Le veto de Bouteflika




Les travailleurs de Fertial, société algéro-espagnole, obtiennent gain de cause. Selon le secrétaire général du syndicat d'entreprise Fertial, Lakhdar Zadi, le président de la République Abdelaziz Bouteflika a décidé l'annulation de la transaction conclue dans la discrétion la plus totale entre le groupe espagnol Vilar Mir, détenteur de 49% des actions de Fertial et le groupe ETRHB Haddad qui détient déjà 17% dans la même entreprise.


Ce lundi, la joie est revenue à l'intérieur du complexe de Fertial, Selon les syndicalistes, l'entreprise nationale Sonatrach, qui a été écartée délibérément de tout achat des actions du groupe Villar Mir malgré son droit de préemption, va racheter les actions de l'actionnaire espagnol partant. Il y a aussi, le groupe Asmidal, détenteur de 34% dans les deux complexes d'Arzew et d'Annaba et ancien propriétaire de Fertial qui serait intéressé par le rachat des actions de l'espagnol Villar Mir, mais les travailleurs souhaiteraient que Sonatrach prenne la main sur le complexe. Sans doute comme nous le dira ce cadre gestionnaire : « Les moyens de Sonatrach sont immenses ; on pourra moderniser nos outils de travail et affronter ainsi la rude concurrence mondiale ».
L'affaire de cession des actions de Fertial à ETRHB Haddad es –elle un scandale politico-financier ? Non, répondent certains acteurs de la politique nationale « puisque la décision du gouvernement entre dans le cadre du partenariat public-privé décidé lors de la tripartie de mars dernier ». Et d'autres ajoutent qu'il « s'agit-là d'une opération mal préparée et la transparence dans le partenariat n'a pas été respectée, surtout que la présidence de la République n'avait pas été informée, alors qu'il était clair que toute transaction entrant dans ce cadre ne se fera pas sans l'aval du président de la République ». La cession de 49% des actions du groupe Fertial à ETRHB Haddad a provoqué hier une manifestation des travailleurs à l'intérieur du complexe dudit groupe. Ils ont montré d'une même voix leur inquiétude concernant le devenir de leur entreprise qui avait, selon le syndicat d'entreprise, « connu une croissance considérable grâce aux efforts soutenus des travailleurs qui ont su relever le défi dans une conjoncture marquée par une forte concurrence à l'international, surtout pour un marché où le nombre d'intervenants a connu une hausse importante ».
Dimanche, le syndicat d'entreprise et les travailleurs du groupe Fertial ont fait part de leur refus « catégorique de voir la majorité du capital de leur entreprise détenue par un opérateur privé, en l'occurrence le groupe ERTHB Ali Haddad. Selon un syndicaliste rencontré par le Jeune indépendant sur place, « M. Ould-Kaddour s'est intéressé à l'achat des actions de Fertial, mais il a été empêché d'en haut pour permettre à Ali Haddad d'entrer en jeu ».
Fertial est une entreprise de pétrochimie et fabrique essentiellement de l'ammoniac et des engrais azotés. Elle produit un million de tonnes d'ammoniac par an.


Lire la suite sur Le jeune indépendant.

Commentaires

Publier des annonces gratuites

Autres sites

Sciencedz.net : le site des sciences
Le site des sciences en Algérie


Vous cherchez un emploi? Essayer la recherche d'emploi en Algérie

Babalweb Annonces
Babalweb Annonces
Petites annonces gratuites