Vous utilisez un bloqueur de publicité.
S'il vous plaît, désactiver le bloqueur de publicité pour continuer à utiliser notre site.

Salon international de l’alimentation de Paris

Timide présence des produits algériens



Considéré comme l’un des plus grands marchés internationaux pour les professionnels de la restauration et de l’agroalimentaire, le Salon international de l’alimentation de Paris (SIAL) expose des produits venus d’Algérie.

Même si la présence algérienne à ce salon reste timide, les produits exposés aux côtés d’autres mondialement réputés n’ont rien à envier vu leur qualité/prix. La datte, les pâtes alimentaires, le vin, le chocolat, l’huile d’olive et de table, l’olive de table et de conserverie, le label Algérie est en train de faire son chemin à l’export, c’est en tout cas ce qui ressort des discussions de l’APS avec la trentaine d’entreprises privées présentes à ce salon, en présence du représentant de la Safex. L’ambassadeur d’Algérie en France, Abdelkader Mesdoua, s’est déplacé hier pour encourager ces opérateurs économiques à aller de l’avant dans la pénétration du marché français. Il a insisté auprès des responsables pour privilégier dans leurs contacts les membres de la communauté algérienne qui sont déjà dans les circuits commerciaux et les marchés, tout en les assurant de l’accompagnement de l’Etat algérien. Plusieurs d’entre eux ont soulevé des problèmes d’ordre organisationnel liés notamment à la préparation de la délégation algérienne à ce genre de salon qui se tient une fois tous les deux ans. En effet, les stands des opérateurs algériens ne sont pas regroupés et se trouvent parfois dans des endroits peu fréquentés par les visiteurs qui sont généralement des professionnels. Parce qu’elles ont été en retard en ce qui concerne leur participation, les entreprises algériennes ne figurent pas dans le guide du salon, une situation déplorée par les présents qui souhaitent plus de visibilité pour les produits algériens. Mais ils restent cependant «optimistes», d’autant que la plupart d’entre eux sont déjà dans le marché international comme pour les pâtes alimentaires de Amor Benamor et les pâtes Extra du groupe Benhamadi, ou pour les boissons Ifri et Ngaous qui ont déjà conquis le marché français à forte clientèle de la communauté algérienne. Sur ce plan, l’ambassadeur leur a demandé beaucoup d’agressivité et d’efforts en matière de packaging. Les représentants de la Société des grands crus de l’Ouest ont indiqué qu’ils ont déjà pénétré le circuit de la restauration pour les vins d’Algérie qui, jadis, venaient soigner le vin français, précisant que 250.000 bouteilles sont écoulées au niveau de la chaîne Metro et sont présentes dans 350 restaurants à Paris. Les boissons Ifri connaissent, selon les responsables de l’entreprise, un gros succès en France, notamment auprès de la communauté algérienne, grâce, ont-ils dit, aux efforts et au soutien de l’Etat algérien. L’entreprise, qui revient en France après deux ans d’absence, a consenti de grands investissements pour présenter un produit d’innovation et de qualité, a-t-on ajouté. Pour les pâtes alimentaires Extra, Zyna et Lella des Moulins Gerbior du groupe Hamadi, le chargé d’opération export, Laïd Mokrani a indiqué à l’APS que leurs produits marchent bien en Tunisie, en Libye, aux Emirats arabes unis et au Bahreïn, expliquant que sa participation au SIAL vise le marché français et pourquoi pas d’autres pays européens. Il est à signaler que la Safex accompagne les exposants algériens en prenant en charge le transport de leurs produits et le paiement des stands à hauteur de 80%.

Samir Malek


Lire la suite sur Le Temps.

Autres sites

Sciencedz.net : le site des sciences
Le site des sciences en Algérie


Vous cherchez un emploi? Essayer la recherche d'emploi en Algérie

Babalweb Annonces
Babalweb Annonces
Petites annonces gratuites