Suspension du président de section du tribunal

Les juges et les avocats exigent sa réintégration




Des magistrats du parquet de la République et du siège du tribunal de Sidi M'Hamed soutenus par des centaines d'avocats du barreau d'Alger ont organisé,ce jeudi, un sit-in au tribunal de Sidi M'Hamed, à la rue Abane Ramdane à Alger, pour dénoncer les pressions subies par les juges et les procureurs dans l'exercice de leurs fonctions et appeler à une “justice indépendante”.


Ce rassemblement a également été organisé en signe de solidarité avec le juge Abdelkader Meslem, président de la section correctionnelle du tribunal de Sidi M'Hamed, suspendu sur instructions de la tutelle pour avoir refusé “d'appliquer des ordres dans des affaires d'arrestations » liées au mouvement populaire que connaît l'Algérie depuis le 22 février.


Les avocats et magistrats ont dénoncé durant ce rendez-vous “les pratiques dont a été victime” leur confrère Abdelkader Meslem.


Lors de la lecture d'un communiqué à la presse, ils ont affirmé que “l'Algérie de l'après-22 février refuse catégoriquement toute instruction ou directive concernant les décisions de justice ».


Selon les participants au rassemblement, le juge a été suspendu de ses fonctions après avoir refusé d'exécuter « des instructions » visant à « faire condamner » des manifestants pacifiques interpellés lors de la marche du 15 mars à Alger.


Le juge Meslem Abdelkader a pris la parole pour remercier les participants au sit-in. « Nous allons continuer jusqu'à l'indépendance totale de la justice », a-t-il également déclaré.


L'orateur a indiqué que « l'indépendance de la justice est d'abord une conviction à laquelle il faut croire et pour laquelle il faut être prêt à faire des sacrifices, même si c'est à ses dépens.


« Nous disons et assurons que l'Algérie d'après le 22 février refuse catégoriquement qu'il soit dicté au juge des instructions, quelles qu'elles soient et d'où qu'elles viennent », a-t-il poursuivi, avant d'appeler ses collègues juges et avocats à « refuser toute instruction ou orientation » lors de leurs prises de décisions.


« Juges, mes collègues de la défense, nous vous disons n'ayez pas peur, le peuple algérien vous soutient pour que la justice algérienne soit indépendante. Je vous invite à refuser toute instruction ou orientation dans l'établissement de vos jugements », a-t-il appelé.


Pendant leur rassemblement de protestation, les magistrats ont annoncé la création du Club des magistrats algériens dont il était question depuis 2016 mais dont le lancement a été empêché par des « pressions ».


Il convient de signaler que d'anciens bâtonniers ont pris part à ce rassemblement qui ne peut être considéré comme une victoire pour les hommes de loi qui exigent la réintégration sans conditions du juge limogé.


Lire la suite sur Le jeune indépendant.

Commentaires

Publier des annonces gratuites

Autres sites

Sciencedz.net : le site des sciences
Le site des sciences en Algérie


Vous cherchez un emploi? Essayer la recherche d'emploi en Algérie

Babalweb Annonces
Babalweb Annonces
Petites annonces gratuites