ESS

L’image de Hammar ne peut plus être associée à celle de l’Entente



...

Avenir de Djahnit : Le Dynamo Zagreb veut doubler les Emiratis

Hassan Hammar n’a pas encore été mis en prison malgré la peine prononcée en appel part le tribunal de Sétif. Car d’autres affaires ont réapparu à la surface et il semble qu’il y ait un lien entre toutes ces affaires, à commencer par la principale, celle de la coopérative immobilière Oum El Hayat, en passant par la comptabilité de la SSPA/ESS, les bilans financiers du club amateur, actionnaire majoritaire du club, celle de la boutique du Park Mall, sans oublier l’affaire de la billetterie du match ESS-Al Ahly. En effet, la comparution du président de l’ESS devant le juge d’instruction a été reportée en raison des nombreuses affaires sur lesquelles la police est en train d’enquêter. Il est à noter par ailleurs que Hassan Hammar est interdit de quitter le territoire national depuis le mois de mai dernier. Le parquet général de la cour de Sétif avait pris la décision d’émettre une interdiction de sortie du territoire nationale (ISTN) à son encontre. Il s’est vu d’ailleurs confisquer son passeport sur injonction de l’institution judiciaire de la wilaya de Sétif. En attendant qu’il passe devant le juge d’instruction, il est très probable qu’il y ait du nouveau dans les heures qui viennent, et de toutes les manières, et quoi qu’il arrive, Hammar ne sera plus en mesure gérer l’Entente de Sétif. Son image ne peut plus être associée à celle du club et c’est pour cette raison que les supporters espèrent que les autorités locales reprennent le club en main.

Impossible de reprendre le 30 juin et les dégâts sont lourds
Il faut rappeler que la reprise des entrainements est prévue le 30 juin, soit dans deux semaines. Et compte tenu de la situation actuelle et des évènements qui sont venus secouer fortement la maison, il ne sera pas possible que tout soit prêt. Rappelons que jusque-là, Hassan Hammar n’a rien fait de concret. Il a travaillé tout seul depuis la fin du championnat, il a contacté des joueurs avec lesquels il n’a pas pu conclure, il a fixé à d’autres des rendez-vous qu’il ne pourra pas tenir et il n’a pas pu convaincre les joueurs en fin de contrat à rester. Pour être prêt le 30 juin, il faut négocier avec les éléments libres de tout engagement, les convaincre et les payer en plus. Il faut aussi payer les arriérés de ceux qui sont toujours sous contrat au risque de les voir partir saisir la CNRL. Il faut aussi négocier avec les nouvelles recrues et s’arranger pour avoir de la liquidité disponible pour les payer rubis sur l’ongle à la signature du contrat en ce sens que tous les nouveaux joueurs exigent une avance sur salaires. Il ne faut pas oublier l’essentiel, l’entraineur. Après ce scandale, Franck Dumas ne viendra certainement pas et Neghiz, comme déjà indiqué, est déjà en train d’étudier les offres qu’il a reçues et il probable qu’il tente une expérience en Tunisie ou qu’il revienne au NAHD. Et le plus grand problème, c’est l’argent. Avec Hammar à la tête de l’Entente, aucune entreprise ni sponsor ne voudra s’aventurer à donner de l’argent à l’Entente en ce moment. Cela se passe au moment où l’affaire Amada n’est pas encore réglée. En plus clair, la situation est dramatique et c’est la conséquence d’une gestion irresponsable et hasardeuse durant toutes les années passées.

Les autorités locales n’ont pas le droit d’intervenir
Les supporters en sont conscients et veulent que les autorités locales interviennent. Sauf qu’il s’agit ici d’un club professionnel et que la wilaya et la Direction de la jeunesse et des sports n’ont pas le droit de reprendre le club, ni de lui donner de l’argent, c’est interdit. Elles peuvent continuer à subventionner le club amateur, mais ce dernier est présidé par Hammar, ce qui va poser un problème. Dans des situations pareilles, c’est le conseil d’administration qui doit gérer les affaires courantes du club et qui doit continuer à fonctionner même si Hammar est emprisonné. Malheureusement, l’ESS est sans conseil d’administration qui n’a pas été réélu depuis la fin du mandat de l’ancien CA il y a plusieurs mois. On ne sait pour quelle raison, Hammar n’a pas voulu organiser ces élections et l’Entente va en payer les frais aujourd’hui. A partir du moment où tout était centré vers lui, aucun autre dirigeant n’est capable de faire quoi que ce soit sans lui. S’il tombe aujourd’hui, l’Entente tombe avec lui et il lui sera difficile de se relever.

Avenir de Djahnit  : Le Dynamo Zagreb veut doubler les Emiratis

Comme nous l’indiquions hier, le scandale qui vient d’éclabousser l’ESS ne va certainement pas encourager les joueurs à rester, particulièrement ceux qui sont en fin de contrat, à l’image de Djahnit qui a presque tout réglé avec un club des Emirats arabes unis. Mais aux dernières nouvelles, Akram Djahnit peut changer d’avis, non pas pour rester à Sétif, mais pour tenter une expérience en Europe. En effet, une nouvelle offre risque de tout remettre en question, c’est celle du club croate Dynamo Zagreb. Le club croate, par l’intermédiaire d’un agent de joueurs, vient de faire une offre concrète au milieu de terrain sétifien. Akram Djahnit n’a qu’à dire oui pour procéder à la signature du contrat.

Un contrat intéressant
Il est à noter qu’il y a eu auparavant des contacts entre les deux parties, et cette fois-ci, le Dynamo Zagreb, très intéressé par les services du meneur de jeu de l’Entente, a décidé de passer à la vitesse supérieure en proposant un contrat intéressant au joueur. On apprend en effet que le salaire proposé à Djahnit est supérieur à celui qu’il touche à l’Entente lorsqu’on aura déduit toutes les taxes. C’est déjà un pas en avant sur le plan financier, car à l’ESS il ne touche jamais tous ses salaires, et qu’en plus, il sera pris en charge à Zagreb.

Djahnit rêve d’une aventure en Europe
En plus de l’aspect financier, l’aspect sportif est intéressant aussi. Car Djahnit a toujours rêvé de tenter une aventure en Europe et le Dynamo Zagreb peut constituer un tremplin pour lui. Etant donné qu’il s’agit du plus grand club de la Croatie, le milieu de terrain sétifien sera sans doute appelé à participer aux différentes compétitions européennes qui pourront lui servir pour aller dans un autre championnat plus intéressant. Pour le moment, cette offre lui plaît et il ne veut pas rater cette belle opportunité. Il va d’abord bien étudier cette offre avec son frère avec de rendre une réponse, sachant que le club émirati ne lui a pas encore envoyé le billet.

 


Zeghba se trouve  à l’étranger et aurait fait son choix
Mustapha Zeghba, qui a quitté Sétif mercredi matin après y être resté 48 heures, se trouve aujourd’hui à l’étranger pour passer quelques jours de vacances. A partir du moment où il a décidé de partir en vacances à moins de deux semaines de la reprise, on peut supposer qu’il est fixé sur sa prochaine destination et qu’il a déjà fait son choix. Car quelqu’un comme lui ne se permet pas de laisser cela trainer jusqu’à la dernière minute où il risque de faire le mauvais choix. Il y a deux formations qui étaient à ses trousses, l’un en Arabie Saoudite et avec lequel on avait presque tout conclu, et un autre du championnat de Ligue 1 qui n’est autre que le CRB, le club qui a insisté le plus pour l’avoir. Selon nos informations, il aurait donné son accord à l’un de ses deux clubs. On en saura plus à son retour.


Lire la suite sur Le Buteur.

Publier des annonces gratuites

Autres sites

Sciencedz.net : le site des sciences
Le site des sciences en Algérie


Vous cherchez un emploi? Essayer la recherche d'emploi en Algérie
Babalweb Annonces Babalweb Annonces
Petites annonces gratuites