Algérie

comment les hôpitaux publics sont sabotés au profit des cliniques privées



...

C’est une histoire qui résume, à elle-seule, toute l’ampleur des dégâts de la mauvaise gouvernance sur le secteur de la Santé. A Alger, un jeune patient, un simple fonctionnaire vient de bénéficier d’une angioplastie coronaire avec l’implantation de 3 stents coronaires actifs. Ce qui a nécessité toute une journée d’hospitalisation.  Ce patient a été obligé d’aller à la clinique privée parce que le CHU dans lequel il a passé une nuit la vielle n’avait plus de consommable de la cardiologie interventionnelle. Cet établissement spécialisé avait épuisé toute l’enveloppe budgétaire consacrée à l’exercice 2019 en achetant les stents actifs à de prix exorbitants.   Il a été hospitalisé pour un syndrome coronaire aigu. La coronarographie aurait être faite sur place et en urgence. Tout transport même médicalisé est risqué d’autant plus que de nombreuses ambulances standards ne sont équipées par tout le matériel de réanimation dont le défibrillateur et  respirateur d’urgence. Ce patient a payé de sa propre poche ( en utilisant toutes ses économies) pas moins de 80 millions de centimes pour pouvoir se soigner.  Et pourtant, cette procédure aurait dû coûter moins de 35 millions de centimes, attestent de nombreuses sources médicales. Elle aurait dû être prise en charge par la CNAS qui tarde à dévoiler et à appliquer le contenu du dernier avenant décidant de rembourser le stent actif. Selon certaines sources, la CNAS a décidé de rembourser le stent actif à un prix élevé à 100 milles DA alors que le juste prix ne doit pas dépasser 40-45 milles DA. Récemment, un opérateur pharmaceutique privé a proposé le stent coronaire actif FREE polymer de dernière génération, le CRE8, le meilleur du marché  à un rix unitaire en HT de 45000,00 DA. Mais jusqu’à aujourd’hui, personne au sein du ministère du travail et de la CNAS n’a voulu donné à cet opérateur privé la copie de l’avenant en question ! Il faut savoir qu’en Europe, les hôpitaux achètent le stent actif à moins de 270 euros.  Force est enfin de constater que cette approche erronée et ces décisions administratives bien orchestrées, n’ayant pas pour objectif le bien être et le confort des patients & la préservation du budget de l’ETAT, vont perpétrer les procédures d’achat de prescription (= gangrène du milieu médical = appels d’offres truqués = surfacturation), la concurrence déloyale  ( contre laquelle le Conseil National de la Concurrence ne fait rien !) et aggraver la dilapidation des deniers publics. Face à ces réalités amères, il est urgent de diligenter des enquêtes exhaustive de la part de l’IGF et de la Cour des Comptes. Mais jusqu’à aujourd’hui, c’est le silence complice qui prime au plus haut sommet de l’Etat algérien. 


Lire la suite sur Algérie Part.

Find cheap hotels
Publier des annonces gratuites

Autres sites

Sciencedz.net : le site des sciences
Le site des sciences en Algérie


Vous cherchez un emploi? Essayer la recherche d'emploi en Algérie
Babalweb Annonces Babalweb Annonces
Petites annonces gratuites