Accusations farfelues des conservateurs contre l’ex-ministre Nouria Benghebrit



...

Par Saïd N. – L’Organisation nationale des parents d’élèves a annoncé avoir déposé plainte à la Cour d’appel d’Alger contre l’ex-ministre de l’Education nationale, Nouria Benghebrit, et ses conseillers accusés, entre autres, de «haute trahison» et «malveillance».

Dans leur requête, les plaignants énumèrent vingt-deux accusations liées à l’Ecole algérienne – toutes aussi graves les unes que les autres – dont la «propagation de la corruption morale», la «mauvaise gestion», la «haute trahison» et la «malveillance», indique un communiqué de cette organisation adressé à la presse.

L’Organisation des parents d’élèves se dit interpellée par les «graves dépassements» qui ont touché le système éducatif et tout le secteur par la faute de «l’ancienne ministre Nouria Benghebrit Remaoune et ses conseillers».

Le message est très clair : cette organisation réputée proche des milieux conservateurs veut faire le procès de l’action audacieuse entreprise par l’ex-ministre pour réformer le système éducatif et arrimer le contenu des programmes scolaires aux valeurs universelles et à la modernité, en tentant d’y imprimer l’enseignement des langues vivantes et, surtout, en luttant contre une salafisation rampante de l’école. Cette obstination lui a valu, à plusieurs reprises, d’être la cible des syndicats, des associations, à l’image de l’association des oulémas, et même des partis islamistes qui l’accusaient de vouloir «occidentaliser» et «dépersonnaliser» l’Ecole algérienne et de la dévier de ses «valeurs authentiques».

Ce combat, Mme Benghebrit l’a mené souvent seule, puisque ceux qui étaient censés défendre le projet moderniste, et qui se plaignaient de la mainmise des islamo-conservateurs sur l’école, rechignaient à assumer leur position en public. Ceux-là continuent d’ailleurs à se claquemurer dans un silence coupable qui ne fait qu’encourager les forces rétrogrades à aller de l’avant et à oser des choses aussi infâmes que celles que vient de commettre l’Organisation des parents d’élèves.

S. N.


Lire la suite sur Algérie Patriotique.