Teyb Louh incarcéré à la prison d’El-Harrach

bon débarras !



« Dans le cadre de l’enquête ouverte au niveau de la Cour suprême, il a été procédé ce jour, 22 août 2019, Monsieur le Conseiller instructeur à auditionné l’ex ministre de la Justice, Grade des Sceaux, Tayeb Louh, poursuivi pour abus de fonction, entrave à la justice, incitation à la partialité et incitation à faux en écriture officielle ». C’est avec ces mots que la Cour Suprême a confirmé officiellement l’incarcération de Tayeb Louh, l’un des anciens piliers du régime Bouteflika, dans une cellule de la prison d’El-Harrach. 

Ce jeudi 22 août est donc une journée historique. Oui, historique car Tayeb Louh n’est pas un simple gros poisson pêché grâce à la mobilisation populaire enclenchée depuis le 22 février en faveur du changement radical en Algérie. Non, Tayeb Louh est un requin, l’un de ces requins qui ont permis au régime algérien de prospérer ces dernières années, de gagner en cruauté et de se renforcer sur le trôle du pouvoir en réprimant à tort et travers les Algériens qui osaient dire non !

De nombreuses voix ont fait croire aux Algériens que Tayeb Louh figure sur une short-liste de personnalités protégées par le chef d’Etat-Major de l’ANP, Ahmed Gaid Salah. Protégés, choyés, jouissant de l’impunité, non, loin s’en faut, ni Gaid Salah ni personne d’autre ne protège Tayeb Louh, l’homme qui a détruit le peu de dignité qu’il restait encore à la justice algérienne. L’homme qui avait programmé la mort de Mohamed Tamalt, l’homme qui avait ordonné l’emprisonnement des journalistes indépendantes, cyberactivistes engagés, les opposants patriotes, l’homme qui a couvert les agissements des oligarques mafieux, l’homme qui a étouffé les plus gros dossiers de corruption de l’ère Bouteflika,  bref, l’homme qui avait « dégagé » tous les juges sincères et déterminés à refuser la justice de téléphone, finira ses jours…. en prison.

Algérie Part a été pendant longtemps l’un des rares médias qui avait esquissé le profil dangereux de cet ancien ministre potentiellement dangereux et fossoyeur de l’indépendance de la justice algérienne. Nos révélations ont dévoilé de nombreuses affaires de corruption et de violations des droits de l’homme dans lesquelles est impliqué directement cet ancien ministre et cacique du régime de Bouteflika. Mieux encore, Algérie Part a été le seul média algérien qui avait révélé les dessous du véritable parcours de Tayeb Louh, un homme atteint  de troubles psychiques qui a gravi les échelons au point de s’imposer comme l’un des plus influents dirigeants du régime algérien. Nos révélations avaient valu à Algérie Part d’être excommunié de la scène médiatique algérienne sans compter les harcèlements judiciaires que nous avons subi ces dernières années. Aujourd’hui, nous ne pouvons pas dire que l’emprisonnement de Tayeb Louh n’est pas une victoire. Une grande victoire qu’il faut savourer toute la nuit. Quand à vous monsieur Tayeb Louh, bon débarras !


Lire la suite sur Algérie Part.



Publier des annonces gratuites

Autres sites

Sciencedz.net : le site des sciences
Le site des sciences en Algérie


Vous cherchez un emploi? Essayer la recherche d'emploi en Algérie

Babalweb Annonces
Babalweb Annonces
Petites annonces gratuites