Absence d’autorisations d’importation de matières premières

Plus de 5000 conteneurs en souffrance dans les ports



Plus de 5000 conteneurs de kits Ckd/Skd destinés à l’industrie de l’électroménager et de l’électronique sont en souffrance au niveau des ports algériens depuis plusieurs mois.

Cet important chiffre n’est pas exhaustif puisque la Direction générale des Douanes (DGD) a instruit dernièrement ses représentants au niveau des ports du pays d’établir chacun une liste précise portant le nombre exact de conteneurs de Ckd/Skd concernés par la mesure de blocage. Le même rapport inclura l’identité des industriels importateurs concernés par cette mesure à l’effet d’étudier l’impact économique sur cette filière et, éventuellement, décider de son sort.

Entre-temps, les stocks s’épuisent et des usines sont en voie de fermeture. Quant à leurs employés, ils iront par milliers grossir les rangs des chômeurs. En 2017, les chiffres du ministère de l’Industrie faisaient état de plus de 5 millions d’appareils électroniques produits, tous types confondus, dont 1,4 million de téléviseurs et 1 million de réfrigérateurs. Mieux, cette filière a exporté pour 100 millions de dollars en 2018, contre 60 millions de dollars en 2017.

Chronologie d’une filière en crise dont l’issue demeure incertaine. Tout a commencé lorsque plusieurs responsables du ministère de l’Industrie, notamment ceux de la commission chargée de délivrer les autorisations d’importation des kits CKD/SKD, ont été placés en détention, car cités dans différentes affaires. Hormis l’entreprise publique Eniem, aucune autorisation d’importation n’aurait été accordée depuis. Pis, même les opérations ayant été déjà effectuées ont été rattrapées par ce blocage dont les importateurs n’arrivent pas à libérer leurs conteneurs des différents ports notamment ceux d’Alger, Annaba et Skikda.

«En l’absence de dédouanement, les conteneurs dépassant les deux mois et 10 jours sont déclarés « dépôt échu » et seront automatiquement aliénés au profit du Trésor public. C’est-à-dire qu’ils passent à la vente aux enchères», a confié à El Watan un inspecteur des Douanes, basé au port d’Alger. C’est le cas de plusieurs importateurs spécialisés dans le montage des véhicules dont les conteneurs de pièces détachées ont été mis en vente aux enchères aux ports de Béjaïa, Alger et Oran.

Cependant, aux importateurs de cette filière concernés par cette situation, il leur reste un seul droit : réexporter leur marchandise à destination du fournisseur. Pour ce faire, le concerné est contraint, toujours selon la même source, à disposer de trois documents : l’accord du fournisseur, une attestation de non-transfert et une autre portant sur l’absence de contentieux avec l’administration douanière. Même cette issue présente d’importantes pertes financières pour l’importateur puisqu’il assumera, au moins, les charges de la surestarie et le transport maritime.

Du côté du ministère de l’Industrie et des Mines, l’on affirme qu’«en l’absence de plusieurs cadres, actuellement en détention, un nouveau comité d’évaluation technique (CET) a été constitué pour statuer sur la délivrance des autorisations d’importation des collections CKD/SKD destinées à l’industrie de l’électroménager et de l’électronique». Son seul bilan est la levée de blocage de la licence d’importation CKD/SKD pour l’Entreprise nationale des industries de l’électroménager (Eniem), implantée dans la zone industrielle de Oued Aïssi, de la wilaya de Tizi Ouzou. «Les cadres du CET du ministère de l’Industrie ont peur. Ils hésitent à délivrer des autorisations sans avoir obtenu l’aval des actuelles autorités supérieures, de crainte de se retrouver en prison, à l’image de leurs anciens collègues», révèlent des sources proches du ministère de l’Industrie.

Ainsi, la filière algérienne de l’électroménager est actuellement en crise. En l’absence d’une solution rapide, elle risque de disparaître, au grand dam de l’investissement privé, créateur de richesses et d’emplois.


Lire la suite sur El Watan.



Publier des annonces gratuites

Autres sites

Sciencedz.net : le site des sciences
Le site des sciences en Algérie


Vous cherchez un emploi? Essayer la recherche d'emploi en Algérie

Babalweb Annonces
Babalweb Annonces
Petites annonces gratuites