Qui sera le prochain Président ?



...

A quelques jours de la fin de la campagne électorale, le visage du prochain locataire d’El Mouradia se dessine : dans l’arène de la présidentielle, il y a le trio Mihoubi- Belaid- Benflis, et loin derrière, les deux autres, Bengrina et Tebboune, qui, encore enfiévrés par le fauteuil, emportés par le slogan’’ je suis le futur Président’’, risquent de ne pas se remettre de cette maladie du ‘’Koursi’’ pour longtemps !
L’ANIE, qui suit de près cette campagne, n’écarte pas l’idée de programmer un face à face. Si c’est le cas, cet affrontement va déterminer le poids de chaque candidat et décidera du paysage politique électoral, annonçant la couleur des principaux candidats capables de disputer la présidentielle notamment, dévisagera les candidats lièvres !
Le candidat du parti du Rnd, Mihoubi, avait alimenté le débat de ce face-à-face en le sollicitant publiquement, le liant au succès du scrutin et à la victoire de la démocratie, mais surprise, le candidat libre, Tebboune, se met désormais à cogner sur le candidat du RND.
Le candidat du parti El Bina, Bengrina, qui avait déclaré publiquement devant les caméras, qu’il est l’unique et le seul futur président de l’Algérie, se désavoue, sous les hurlements du ‘’dégagisme’’ et la comédie de la prière sur le trottoir le met dans le costume d’un candidat comédien, il crie lui aussi aux dépassements d’un autre candidat et menace de se retirer de la course électorale …
Le candidat du Parti Talaie El Houriat, Ali Benflis, encore sous le choc des incidents de Bouira, rappelle ses soldats en embuscade dans les rangs du Fln pour renforcer ses rangs, sauf que ce dernier ainsi que le candidat Tebboune vont surement revoir leur stratégie, après que le FLN a décidé d’appuyer la candidature de Mihoubi, si on croit les dernières rumeurs !
Le candidat du parti El Moustakbal, Belaid, présenté comme le candidat le plus jeune, bien rodé dans l’UNJA, fait tout pour éviter les fautes des autres, il a réussi jusqu’à maintenant, à faire parler de lui, mais avec un parti qui n’est pas encore représenté dans toutes les communes du pays,  il aura des difficultés à lutter contre le parti "moustachu" soutenu par le vieux parti implanté dans l’Algérie profonde, néanmoins, il pourra espéré la deuxième place s’il y’aura un deuxième tour.
 Ce n’est pas le lieu ici pour lister l’ensemble des fautes et des bienfaits des candidats, mais il est question d’analyser au quotidien leurs discours, leurs meetings et leurs déplacements, au-dessus de toute propagande ou militantisme, parce qu’il s’agit de l’homme qui dirigera le pays durant cinq ans.
 Choisir le bon pour le bonheur du pays, celui qui tient entre les mains les solutions à tous les problèmes de l’Algérie, car, il serait hors de propos de prétendre (x ou y), Il convient simplement d’établir une idée claire de la personnalité du candidat, de son programme, et de son engagement à concrétiser ses promesses sur le terrain. En d’autres termes, il s’agit de voir, à grands traits, comment le présidentiable réussit à réaliser l’idéologie qui l’anime au gré d’une campagne électorale pour choisir le bon Président !

 


Lire la suite sur Réflexion.

Find cheap hotels
Publier des annonces gratuites

Petites annonces Babalweb Annonces

Publier une annonce gratuite

Autres sites

Sciencedz.net : le site des sciences
Le site des sciences en Algérie


Vous cherchez un emploi? Essayer la recherche d'emploi en Algérie
Babalweb Annonces Babalweb Annonces
Petites annonces gratuites