Le ministre russe de l’énergie suggère sa fin en 2020

Vers l’annulation de l’accord OPEP+ ?



...

L’OPEP+ devrait envisager d’arrêter ses baisses de production.» C’est l’annonce faite hier par le ministre russe de l’Energie, Alexandre Novak.

«Ce n’est pas un processus sans fin. Une décision sur la sortie devra être prise progressivement pour conserver notre part de marché, et afin que nos entreprises puissent être en mesure de mettre en œuvre leurs projets», a affirmé le ministre russe sur Rossiya 24 TV.

Une annonce qui pousse à des interrogations sur le futur de l’accord OPEP+ plusieurs fois entériné par les pays exportateurs de pétrole, entre membre de l’OPEP et leurs dix alliés non OPEP. «Je pense que nous examinerons cela cette année 2020», indique encore le responsable russe en suggérant que durant la prochaine réunion de l’OPEP+, en mars prochain, la question de la fin de l’accord sera posée et peut-être même adoptée.

L’accord liant la Russie ainsi que neuf autres pays exportateurs de pétrole à l’organisation de l’OPEP remonte à décembre 2016 et concerne une réduction de l’offre de pétrole sur le marché des pays signataires afin de soutenir les prix du brut en déclin constant du fait de l’importance des stocks américains et de la baisse de la demande mondiale.

L’annonce russe est quelque peu étonnante puisque en décembre dernier, ce géant pétrolier avait apposé sa signature à la décision non pas seulement de reconduction de la réduction de l’offre de pétrole mais aussi à un renforcement de la réduction de 500 000 barils/jour supplémentaires, portant le niveau de la baisse en vigueur depuis janvier 2017 à 1,7 million de barils/jour.

La réunion de l’OPEP+, le 6 mars prochain, risque ainsi de voir voler en éclats cet accord, puisque le géant russe semble ne plus vouloir s’y conformer. La Russie fait d’ailleurs partie des pays signataires de l’accord qui ne respectent pas scrupuleusement leurs quotas de baisse, et ce, depuis la mise en application de la décision de réduction de la production.

Quelle sera la réaction des autres pays signataires, notamment les alliés partenaires de l’OPEP ? Et comment l’OPEP réagira-t-elle à la fin de ce moyen de pression sur le marché, qui a tout de même grandement participé à soutenir les prix et leur éviter de chuter drastiquement face à l’abondante production américaine ?


Lire la suite sur El Watan.

Find cheap hotels
Publier des annonces gratuites

Autres sites

Sciencedz.net : le site des sciences
Le site des sciences en Algérie


Vous cherchez un emploi? Essayer la recherche d'emploi en Algérie
Babalweb Annonces Babalweb Annonces
Petites annonces gratuites