Omari

l'élargissement des missions de la CNPF contribue au renforcement de la prévention contre les incendies



...

Les missions de la Commission nationale de protection des forêts (CNPF) seront élargies et son cadre juridique révisé afin de définir les principaux repères d'une politique préventive et opérationnelle de protection des forêts contre divers dangers, notamment les incendies, a affirmé, jeudi à Alger, le ministre de l'Agriculture et du Développement rural, Cherif Omari. Dans une allocution prononcée lors d'une réunion de coordination de la CNPF en présence de membres du Gouvernement. M.Omari a déclaré que ces dispositions qui visent à élargir les missions dévolues à la CNPF pour la protection des forêts devront renforcer les moyens de protection et de prévention. En tête de ces dispositions, a détaillé le ministre, la révision du cadre juridique régissant le rôle de la CNPF en lui conférant toutes les prérogatives et en donnant les moyens nécessaires pour mener, mais aussi élargir, ses activités à d'autres secteurs. Parmi ces dispositions figure également « l'activation de la recherche scientifique et de la formation par le biais de l'Ecole supérieure des forêts de Khenchela et la valorisation de la créativité au sein des start-up, la numérisation, la technologie spatiale, la communication et le génie forestier ainsi que la création d'espaces, le contrôle des espèces biologiques et l'exploitation de la diversité biologique face aux changements climatiques, au réchauffement climatique et à la désertification, a-t-il ajouté. L'intégration de la population, en particulier des jeunes, dans les programmes de développement forestier et rural devrait relancer et renforcer les activités complémentaires à caractère socioéconomique, à l'instar de l'exploitation des ressources forestières en bois, liège, plantes aromatiques et médicinales avec la participation des conseils professionnels des filières forestières, un objectif escompté par le secteur à travers ces nouvelles dispositions. Le ministre a également mis l’accent sur « le renforcement de la coordination entre les différents intervenants sur le terrain, notamment entre les services de la Protection civile et ceux des forêts ainsi que l’élargissement de la coordination à travers la mobilisation de toutes les énergies et tous les responsables locaux, de l’administration, élus et responsables des corps de sécurité, ainsi que les citoyens, notamment ceux qui habitent à proximité des forêts. Le ministre a souligné que le renforcement de la coopération avec l’Agence spatiale algérienne (ASAL) pour l’exploitation et le traitement des images capturées par satellite permet une meilleure évaluation des incendies des forêts, l’exploitation durable des capacités forestières et leur exploitation et la bonne transformation du bois, du liège, des arbres fruitiers, des plantes aromatiques et médicinales. La création des forêts de loisirs et l’autorisation d’exploiter à travers la mise en valeur sont susceptibles de préserver ces espaces par leurs exploitants. Le ministre a mis l’accent sur l’impératif d’opérationnaliser largement tous les médias notamment les radios locales et la société civile en vue de sensibiliser les citoyens à l’importance de préserver la richesse forestière et d’encourager davantage les agriculteurs et les exploitants des forêts. Le ministre s’est félicité en outre de la place remarquable qu’occupe le secteur des forêts dans le Plan d’action du Gouvernement, notamment après l’institution du ministère chargé de l’agriculture saharienne et de montagne en faveur du développement agricole et rural, ainsi que du rôle efficace et vital de ce tissu naturel dans la préservation de l’équilibre écologique à travers l’épuration des ressources hydriques et de l’air, en sus d’autres bienfaits liés à la lutte contre la désertification et les changements climatiques dans le cadre des engagements des objectifs du développement durable 2030. Renforcement des systèmes écologiques et environnementaux pour garantir une protection des espaces forestiers Par ailleurs, le ministre a rappelé que le Gouvernement accorde un intérêt particulier au développement et à la conservation des ressources forestières qui couvrent une superficie supérieure à 4,1 millions d’hectares, auxquels l’Etat a consacré plusieurs programmes et mobilisé toutes les capacités matérielles et humaines visant la protection des forêts de tous les risques et la conservation des ressources naturelles par le renforcement des systèmes écologiques et environnementaux. Il a évoqué, à ce propos, le Plan national de reboisement (PNR) lancé sous le thème «un arbre pour chaque citoyen », car l’opération de reboisement a touché la superficie globale de 11.000 hectares, programmée cette année, ajoutant la poursuite de ce genre d’opération durant les années à venir, et ce pour pallier les superficies ravagées par les feux et élargir le couvert forestier. Les pouvoirs publics ont permis au secteur des forêts l'acquisition des moyens modernes de prévention et d'intervention, où l'administration des forêts a réceptionné, cette année en dépit des difficultés financières, un total de 80 camions-citernes pour l'intervention immédiate dans le cadre de la lutte contre les incendies de forêt dans le souci du renforcement des colonnes mobiles, portant le nombre total à 20 colonnes, a-t-il poursuivi. De son côté, la ministre de l'Environnement et des Energies renouvelables, NassiraBenharrats a fait état de la participation de son secteur à cette rencontre compte tenu du rôle axial des forets dans la préservation de la biodiversité et de l'équilibre biologique, relevant l'élaboration d'une stratégie et d'un plan nationaux pour la préservation des systèmes écologiques et des fôrets. Le Conservatoire national des formations à l'environnement a été mobilisé pour l'organisation de campagnes de sensibilisation visant la préservation des fôrets et des milieux naturels compte tenu de leur rôle dans l'amélioration du cadre de vie du citoyen et la mise en place des éléments de confort dont il a besoin, a précisé la ministre. Pour sa part, le ministre des Ressources en eau, Arezki Berraki, a affirmé, dans son allocution, que son secteur œuvrait en coordination avec le secteur agricole à même de mener à bien son programme ambitieux relatif à l'élargissement de la couverture végétale à travers l'augmentation des espaces irrigués et la participation active dans les campagnes de boisement, une nécessité à même de garantir la sécurité alimentaire. Il a rappelé que l'Agence nationale des barrages et transferts (ANBT) avait participé à l'élaboration du plan national de reboisement ayant pour objectif le reboisement d'un espace dépassant 1,2 millions d'hectares. De son côté, le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Chems Eddine Chitour a mis en avant le rôle axial de l'université algérienne dans la formation d'ingénieurs, de cadres et de techniciens spécialisés dans "les professions forestières". Quant à lui, le ministre délégué chargé de l’Agriculture Saharienne et des Montagnes, Fouad Chehat, a insisté sur l'impérative intensification des efforts de tous les secteurs dans le souci de faire face au danger des incendies de forêt, plaidant pour l'élargissement des espaces forestiers et le développement des différents types de végétaux à même de lutter contre le réchauffement climatique. A cette occasion, il a été procédé à la distinction et la promotion de nombre d'éléments de la Conservation des forêts de la wilaya de Jijel (région El Milia), ayant fait l'objet récemment d'une agression et ce en guise de leurs efforts consentis dans la préservation des ressources forestières. APS NationalEconomie


Lire la suite sur Radio Algérienne.

Find cheap hotels
Publier des annonces gratuites

Petites annonces Babalweb Annonces

Publier une annonce gratuite

Autres sites

Sciencedz.net : le site des sciences
Le site des sciences en Algérie


Vous cherchez un emploi? Essayer la recherche d'emploi en Algérie
Babalweb Annonces Babalweb Annonces
Petites annonces gratuites