Transféré mercredi dernier pour soins en Allemagne

L’état de santé de M.Tebboune jugé «stable»



...

«Le Président a commencé à recevoir le traitement approprié et son état de santé est stable et n’inspire aucune inquiétude», rassure un communiqué de la présidence de la République, sans donner plus d’informations sur les raisons du transfert du chef de l’Etat vers l’Allemagne.

L’état de santé de Abdelmadjid Tebboune est «stable» et «n’est pas préoccupant», a assuré jeudi un communiqué laconique de la Présidence.

«Après les examens médicaux approfondis qu’a subis le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, dans l’un des plus grands hôpitaux spécialisés allemands, le staff médical confirme son optimisme au sujet des résultats de ces examens», peut-on lire dans ce communiqué officiel, qui ajoute : «Le Président a commencé à recevoir le traitement approprié et son état de santé est stable et n’inspire aucune inquiétude.»

Pour rappel, le chef de l’Etat a été transféré mercredi soir dans un hôpital allemand «sur recommandation de son staff médical».

Depuis son admission, il a reçu plusieurs messages de soutien et de sympathie, assure la présidence de la République. La chancelière allemande, Angela Merkel, le président du gouvernement espagnol, Pedro Sanchez, ou encore le président palestinien, Mahmoud Abbas, lui ont ainsi adressé leurs vœux de prompt rétablissement.

Abdelmadjid Tebboune s’est mis dans un premier temps, faut-il le rappeler, en «isolement volontaire» pour une durée de cinq jours, après que de hauts cadres de son entourage aient contracté le coronavirus.

Samedi 24 octobre, il postait, en effet, ce message sur son compte Twitter : «Me conformant aux recommandations du staff médical, je me suis mis volontairement en isolement sanitaire après la contamination de cadres supérieurs de la Présidence et du gouvernement.

Et je poursuis mon travail à distance jusqu’à la fin de l’isolement, en priant Allah de guérir tous les malades et de protéger notre chère Algérie.» Trois jours plus tard, le mardi 27 octobre, le locataire d’El Mouradia a été admis dans une unité de soins spécialisés de l’Hôpital central de l’armée, à Aïn Naâdja.

Après examen, ses médecins ont préconisé de le transférer à l’étranger, et dès le lendemain, il s’est envolé vers l’Allemagne. «Il a été procédé mercredi soir, 28 octobre 2020, au transfert du président de la République, Abdelmadjid Tebboune, en Allemagne, afin de subir des examens médicaux approfondis, et ce, sur recommandation du staff médical», indiquait alors un communiqué de la Présidence.

Spéculations

Le chef de l’Etat se trouverait précisément à Bonn. Jusqu’à présent, aucune information n’a filtré sur les raisons de cette évacuation. A noter que plusieurs titres de la presse allemande se sont emparés du sujet sans donner toutefois davantage de précisions sur le dossier médical de cet hôte de marque.

Les soucis de santé de M. Tebboune sont survenus, force est de le constater, à quelques jours du référendum sur la nouvelle Constitution, qui doit se tenir demain 1er novembre.

La dégradation de son état physique l’a, en outre, empêché d’inaugurer la grande salle de prière de Djamaâ El Djazaïr, la Grande Mosquée d’Alger, à l’occasion de la célébration du Mawlid Ennabaoui. Finalement, c’est son Premier ministre, Abdelaziz Djerad, qui a eu à accomplir ce geste hautement symbolique.

Devant le peu d’informations rendues publiques à propos de l’état de santé de M. Tebboune, les spéculations et les fake news, comme il fallait s’y attendre, sont allées bon train.

D’aucuns ont nourri des inquiétudes légitimes au sujet de l’état réel du Président, surtout que nous avons affaire à un sujet âgé, lui qui aura 75 ans le 17 novembre prochain, et qu’il est de notoriété publique que M. Tebboune est un grand fumeur.

En raison du contexte sanitaire, il était étroitement surveillé et subissait, selon nos informations, un test PCR hebdomadaire.

Malgré cela, et avec le rebond de la pandémie, l’hypothèse qu’il ait pu être contaminé n’est pas à écarter, et si on y ajoute les autres facteurs aggravants et la pression liée à sa fonction, il y aurait effectivement de quoi s’inquiéter. De quelle pathologie souffre le président de la République exactement ?

Quel est le degré de gravité de sa maladie ? Le gouvernement, nous semble-t-il, a un devoir de transparence sur cette importante question qui concerne toute la nation.


Lire la suite sur El Watan.

Find cheap hotels
Publier des annonces gratuites

Petites annonces Babalweb Annonces

Publier une annonce gratuite

Autres sites

Sciencedz.net : le site des sciences
Le site des sciences en Algérie


Vous cherchez un emploi? Essayer la recherche d'emploi en Algérie
Babalweb Annonces Babalweb Annonces
Petites annonces gratuites