Place aux jeunes ! Quand ils seront vieux !



...

Interrogé sur son avenir, maintenant qu’il a été limogé du gouvernement, Ferhat Aït Ali a déclaré : «Je me donne un temps de réflexion !»

Moins de trois ans ?

Finalement, il semble que Goudjil ne sera pas candidat unique à sa propre succession. Deux autres candidats devraient concourir, si tant est que l’on puisse parler de concurrence à ce niveau-là de perchoir. Et à tous les autres niveaux de tous les perchoirs de Dézédie, du reste ! Il se dit aussi que les concurrents de Goudjil seraient plus jeunes que lui. 85 ans ? 79 ans et demi au jour du vote, à minuit, leur extrait de naissance faisant foi et foie ? Allez savoir ! Ce que je sais, par contre, de manière certaine, c’est l’incongruité obscène de cette situation : des personnes âgées, très âgées, très très âgées, se voient confier par le Palais des «éléments de langage» afin de les répercuter, en faire bon usage et les propager. L’élément de langage de ces deux dernières semaines, c’est l’appel de plus en plus pressant aux jeunes afin qu’ils s’investissent plus dans la vie de la cité, dans les processus électoraux à venir et dans le remodelage des institutions. Et ça donne ces scènes ahurissantes : un vieux presque centenaire qui exhorte des jeunes de 25 ans à prendre le pouvoir alors que lui s’y accroche des quatre fers usés ! Un vieux de la vieille, de la très vieille qui ne veut pas lâcher le koursi et susurre pourtant aux jeunes de venir s’y asseoir ! Problème de physique pur ! Sur un seul fauteuil, conçu pour un usage unique, on ne peut pas s’asseoir à plusieurs, sahbi ! Comment croire en la volonté de rajeunissement lorsque tout l’air ambiant empeste le «kafour», la naphtaline, reléguant le virus de la Covid-19 à une vulgaire grippe ? Pour parler à des jeunes, il faut déjà parler leur langue et non pas une langue morte, indéchiffrable ! Pour passer le message aux moins de trente ans, il faut manier le smartphone et ranger le télex et le fax au musée ! Sauf à vouloir «schizophréniser» toute une génération, des bambins - les trois quarts de la population - en leur servant sur le même plateau englué par les toiles d’araignée un discours et son contraire, fripé et ridé ! Je fume du thé et je reste éveillé, le cauchemar continue.
H. L.


Lire la suite sur Le Soir d'Algérie.

Find cheap hotels
Publier des annonces gratuites

Petites annonces Babalweb Annonces

Publier une annonce gratuite

Autres sites

Sciencedz.net : le site des sciences
Le site des sciences en Algérie


Vous cherchez un emploi? Essayer la recherche d'emploi en Algérie
Babalweb Annonces Babalweb Annonces
Petites annonces gratuites