Renouvellement de l’APN et des assemblées locales

Tebboune veut aller vite



...

Dans une rencontre avec la presse diffusée sur les écrans lundi soir, le président de la République a réitéré sa volonté d’organiser des élections législatives et locales dans les quelques mois qui viennent. Abdelmadjid Tebboune inscrit ces échéances dans le cadre de la tâche de renouveler les instances élues pour répondre aux revendications de changement portées par le hirak.

Pourquoi jumeler les deux élections ? L’option est-elle réalisable sur le plan technique ? Ce n’est pas l’avis du président de l’Autorité nationale indépendante des élections (ANIE), Mohamed Charfi.

Organiser les législatives et les locales anticipées le même jour ? Cette éventualité a été évoquée, lundi soir, par le président Abdelmadjid Tebboune à l’occasion de sa rencontre avec des représentants de deux quotidiens nationaux.

«Je n’ai pas encore pris la décision, mais il est possible d’organiser les élections législatives et locales à la même date», déclare-t-il, estimant qu’il «s’agit d’une revendication légitime de la classe politique». Le chef de l’Etat ne s’est pas trop étalé sur le sujet.

Mais cette annonce intrigue déjà. Pourquoi jumeler les deux élections ? L’option est-elle réalisable sur le plan technique ? Ce n’est pas l’avis du président de l’Autorité nationale indépendante des élections (ANIE), Mohamed Charfi. Dans une déclaration, fin décembre dernier, il avait affirmé que «les législatives et les locales ne peuvent pas être organisées le même jour».

Et pour cause, l’insuffisance du nombre de juges. Selon lui, «il faut au moins 9000 juges pour permettre à l’autorité d’organiser simultanément des élections locales et législatives». Ce n’est pas tout. Les moyens financiers, ajoute-t-il, ne «le permettent pas aussi».

Pourquoi alors envisager une telle option ? On n’en sait rien pour l’instant. Certains observateurs avancent déjà une arrière-pensée du pouvoir qui souhaiterait éviter la problématique «de boycott des législatives par les partis de l’opposition» et «la forte abstention qui a marqué la dernière présidentielle et le référendum sur la révision constitutionnelle».

Dernière carte

Abdelmadjid Tebboune, qui a justifié la désaffection populaire à l’occasion du référendum du 1er novembre dernier, où seulement 23% du corps électoral ont répondu à l’appel, par son «hospitalisation et les rumeurs sur son décès», semble vouloir abattre sa dernier carte pour tenter de mettre fin à la crise politique actuelle.

Pour lui, le changement passe seulement par les élections et le renouvellement des assemblées élues. Il invite d’ailleurs les jeunes du hirak à prendre part à ces élections pour dégager une nouvelle majorité, qui pourrait même prendre le contrôle du gouvernement.

Arc-bouté sur sa croyance que «seulement une minorité du hirak reste intransigeante», le chef de l’Etat estime aussi que les revendications de ce qui est appelé «hirak authentique» ont été satisfaites. «Le hirak authentique appelait à un changement institutionnel», dit-il, en évoquant la reprise des marches depuis lundi 22 février.

«Une partie est sortie toutefois pour d’autres raisons, qui ne sont pas toutes en phase avec les revendications du hirak authentique», juge-t-il. Et d’affirmer : «Le régime algérien est bien défini aujourd’hui. Le peuple algérien est sorti dans les rues et nous avons réalisé ses revendications. Le peuple a choisi les élections et préféré un changement institutionnel.» Il s’appuie, pour soutenir ses affirmations, sur le chiffre de «10 millions d’électeurs sortis pour sauver la République».

Pour rappel, la présidentielle du 12 décembre 2019 a enregistré le plus faible taux de participation de l’histoire des présidentielles en Algérie, avec 39,88%, soit 9,7 millions de votants.

Abdelmadjid Tebboune a été élu avec 4,9 millions de voix (58,13%). Le pari des élections, dont la date n’est pas encore annoncée, reste, en tout cas, risqué pour le pouvoir, d’autant que la crise de confiance et l’absence d’un Smig de consensus politique sont toujours là, deux ans après le 22 février 2019. 


Lire la suite sur El Watan.

Find cheap hotels
Publier des annonces gratuites

Petites annonces Babalweb Annonces

Publier une annonce gratuite

Autres sites

Sciencedz.net : le site des sciences
Le site des sciences en Algérie


Vous cherchez un emploi? Essayer la recherche d'emploi en Algérie
Babalweb Annonces Babalweb Annonces
Petites annonces gratuites