Reprise des agressions sionistes sur Gaza

Tel Aviv s’acharne sur les civils



...

L’acharnement sioniste sur les civils palestiniens se poursuit. Les unités aériennes et navales de l’armée d’occupation sioniste ont mené, depuis les premières heures de la journée de ce samedi, une nouvelle offensive meurtrière sur la bande de Gaza.

Selon plusieurs médias, les villes de Khan Younès et de Deir Al-Balah, situées au centre de l’enclave palestinienne, sont particulièrement ciblées par des tirs de l’artillerie lourde et de l’aviation provoquant la mort d’une dizaine de civils et des centaines de blessés, selon un décompte provisoire fait ce mardi matin, en plus de lourds dégâts matériels sur les maisons et les habitations.

Selon le ministère de la Santé à Gaza, au moins 300 civils palestiniens sont tombés en martyrs et plus de 700 autres ont été blessés depuis la fin de la trêve et la reprise de l’agression sioniste. Selon un dernier bilan du massacre, plus de 15 300 Palestiniens, dont la plupart sont des femmes et des enfants, ont été tués par l’armée sioniste.

Il convient de souligner que les villes palestiniennes de Khan Younès et Deir Al-Balah, dans la bande de Gaza, ont été la cible, depuis vendredi soir, de violents bombardements aériens effectués par l’aviation sioniste, qui ont fait plusieurs martyrs et blessés. Selon des sources locales, les avions de l’occupant sioniste ont lancé une violente ceinture de tirs sur la ville de Khan Younès, qui a fait des dizaines de morts et de blessés, dont des enfants et des femmes.

Des navires de guerre de l’occupant sioniste ont pilonné aux armes lourdes les zones côtières de la ville de Deir Al-Balah, au centre de la bande de Gaza, en plus des tirs de dizaines de bombes légères dans le ciel de la ville, indique l’agence palestinienne Wafa, qui rappelle que l’armée sioniste a repris son agression contre la bande de Gaza quelques minutes après la fin de la trêve humanitaire temporaire qui n’a duré qu’une semaine.

La résistance palestinienne continue, cependant, de porter des coups sévères à l’armée sioniste. Avant-hier dans la soirée, les Brigades d’El-Kassem ont annoncé avoir tiré plusieurs missiles sur des cantonnements militaires dans des zones proches de la bande de Gaza. Des combats ont fait rage également dans certains secteurs du nord de la bande. Selon des sources israéliennes, Tel Aviv se prépare à relancer son offensive terrestre sur Ghaza. Des unités appuyées par des blindés ont été mobilisées avant le lancement d’une opération de grande envergure qui va cibler des quartiers dans la zone sud de la bande, notamment Khan Younès, d’où les bombardements intensifs de ces deux derniers jours de l’aviation sioniste.

Pour sa part, le secrétaire général adjoint des Nations unies aux affaires humanitaires, Martin Griffiths, a déclaré vendredi qu’il n’y avait aucun endroit sûr pour les habitants de la bande de Ghaza, ajoutant qu’ils vivaient dans un cycle de mort, de destruction et de maladie.

Griffiths a ajouté, dans un communiqué, que la semaine dernière a montré ce qui peut arriver « lorsque les armes se taisent » et que la situation à Khan Younès est un rappel choquant de ce qui se passe lorsque les armes ne se taisent pas.

« Un grand nombre de personnes ont été tuées et blessées en quelques heures aujourd’hui. Les familles ont de nouveau reçu l’ordre d’évacuer et les espoirs se sont effondrés », a-t-il poursuivi. Il a souligné que tous les habitants de Ghaza, en particulier les enfants, les femmes et les hommes, vivent dans la terreur en ce deuxième mois de l’agression sioniste.

Il a réitéré la nécessité d’augmenter l’aide humanitaire à la bande de Ghaza et de parvenir à un cessez-le-feu humanitaire.

De son côté, le Parlement arabe a dénoncé la reprise de l’agression sioniste contre la population palestinienne de la bande de Ghaza, notamment les enfants, les femmes et les personnes âgées, ainsi que la démolition de maisons, au mépris des lois internationales et devant l’inaction de la communauté internationale à imposer un cessez-le-feu et faire cesser le massacre des Palestiniens.

Le Parlement arabe a averti, dans un communiqué, que la poursuite de cette agression aggraverait la catastrophe humanitaire dans la bande de Ghaza, ainsi que le crime de déplacement forcé imposé par les forces d’occupation sionistes aux Palestiniens, exhortant la communauté internationale à intervenir pour y mettre fin immédiatement.

 


Lire la suite sur Le jeune indépendant.

Publier des annonces gratuites

Autres sites

Sciencedz.net : le site des sciences
Le site des sciences en Algérie


Vous cherchez un emploi? Essayer la recherche d'emploi en Algérie
Babalweb Annonces Babalweb Annonces
Petites annonces gratuites