Refus d’Hupp Pharma de reprendre ses produits

Appel à l’intervention urgente des autorités



...

L’Association des distributeurs pharmaceutiques algériens (Adpha) et le Syndicat national des pharmaciens d’officine (Snapo), tirent tous deux la sonnette d’alarme sur la persistance du refus des laboratoires pharmaceutique Hupp Pharma de reprendre leurs produits conformément aux notifications de leur retrait du marché.

L’Adpha et le Snapo dénoncent, dans un communiqué commun, le fait qu’« Hupp Pharma refuse à ce jour de reprendre ses produits, comme le stipule et l’y contraint pourtant clairement la législation et la réglementation en vigueur ».

Face à cette situation, les deux organisation du secteur pharmaceutique sollicitent «dans un intérêt de santé publique, l’intervention urgente et sans ménagement, de toutes les autorités compétentes à l’encontre de ce fabricant indélicat », et ceci, « afin de l’obliger à reprendre tous ses produits non conformes qu’il a dangereusement placé sur le marché mettant ainsi la santé de nos concitoyens en réel danger ».

L’Adpha et le Snapo souligne qu’« après plus de trois mois de la décision de suspension par l’autorité publique des activités de l’opérateur pharmaceutique Hupp Pharma pour la non-conformité de ses produits et le non-respect des bonnes pratiques de fabrication, les établissements pharmaceutiques de distribution, de même que les milliers de pharmaciens d’officines se retrouvent dans une situation très délicate ».

Il est aussi expliqué qu’en plus des dommages financiers infligés aux distributeurs et aux pharmacies d’officines, il y a un réel danger que leur potentielle consommation pourrait occasionner à des personnes insuffisamment informées.

Ils alertent également sur les risques encourus « à la fois pour la santé publique en laissant des millions de boites de produits falsifiés et non conformes dans la nature », et « pour l’image de l’industrie pharmaceutique nationale qui risque d’être ternie par ce comportement qui est assimilé à un comportement d’insubordination contre l’autorité de l’Etat et de ses institutions », est-il souligné dans le communiqué.

L’Adpha et le Snapo insistent aussi sur le fait que le refus de reprendre leurs produits associé au mutisme des responsables de Hupp Pharma « porte un sérieux coup à la crédibilité et à l’image de la production nationale que nous avons passé plusieurs décennies à construire et à soigner ».

Il convient de noter que l’Adpha et le Snapo avaient déjà dénoncé dans des communiqués distincts cette situation de blocage. Des appels ont déjà été lancés pour que « des réquisitions formelles des autorités compétentes soient adressées à ce fabricant » afin qu’« il assume dûment et pleinement les responsabilités qui sont les siennes ». Le cas échéant, ils avaient appelé à ce que « puissent être appliquées à l’encontre du laboratoire Hupp Pharma les sanctions légales prévues par les dispositions pertinentes de l’article 418 de la loi 18-11 du 02 juillet 2018 relative à la santé ».

Pour rappel, le ministère de l’industrie et de la production pharmaceutique avait décidé le 24 août dernier la fermeture provisoire de l’entreprise Hupp Pharma. Cette décision avait été suivie par la décision de l’ANPP du retrait de tous les produits et lots mis en cause de ce fabricant. Le directeur général de l’ANPP, avait déclaré à ce sujet que « cette mesure a été prise à titre conservatoire en raison de l’impact avéré des constats suscités sur la qualité, l’innocuité et l’efficacité des médicaments produits, ainsi qu’en raison des risques potentiels sur la santé publique et la sécurité sanitaire ».

 

 


Lire la suite sur Le jeune indépendant.

Publier des annonces gratuites

Autres sites

Sciencedz.net : le site des sciences
Le site des sciences en Algérie


Vous cherchez un emploi? Essayer la recherche d'emploi en Algérie
Babalweb Annonces Babalweb Annonces
Petites annonces gratuites