Carte Chifa pour les cancéreux sans couverture sociale

Appel de la CNAS pour le dépôt des dossiers



...

La Caisse nationale de la sécurité sociale (CNAS) a lancé un appel à l’attention des personnes souffrant de cancer et n’ayant pas de couverture sociale à déposer des dossiers simplifiés pour l’obtention de la carte Chifa, apprend-t-on dans un communiqué de la caisse.

Cette initiative s’inscrit dans le cadre des instructions du président de la République, Abdelmadjid Tebboune, visant à garantir une prise en charge totale et immédiate des patients atteints de cancer et ne bénéficiant pas d’assurance sociale.

La CNAS, à travers son appel, encourage les malades atteints de cancer à se rendre à la structure CNAS la plus proche de leur lieu de résidence pour déposer leur dossier en vue d’obtenir la carte Chifa. Cette carte leur permettra de bénéficier du système du tiers payant dans les pharmacies conventionnées, facilitant ainsi l’accès aux médicaments prescrits même s’ils n’en ont pas les moyens. Les intéressés sont priés de se présenter munis d’« un certificat médical établi par un médecin spécialiste attestant de leur diagnostic de cancer, ainsi que d’une copie de leur carte d’identité et d’une photo d’identité », précise la même source.

La délivrance de la carte Chifa fait suite aux instructions du président Tebboune qui, lors de l’installation de la commission nationale de prévention et de lutte contre le cancer la semaine dernière, a enjoint au ministère du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale d’assurer une prise en charge immédiate et complète des patients atteints de cancer non couverts par une assurance sociale, sans nécessité de procédures administratives préalables.

Il convient de noter que le président de la commission nationale de prévention et de lutte contre le cancer, le Pr Adda Bounedjar, a annoncé, il y a une semaine, la mise en place de cette procédure simplifiée pour la prise en charge de cette catégorie de malades. Il avait expliqué que cette carte Chifa permettra aux malades d’acquérir gratuitement les traitements d’hormonothérapie, les antiémétiques, les antidouleurs et d’autres traitements spécifiques, dont certains coûtent au minimum 20 000 DA par mois.

Insistant sur le caractère urgent de la prise en charge des malades atteints de cancer, le Pr Bounedjar avait assuré que la commission s’attacherait, dans les plus brefs délais, à la mise en place d’un plan de travail afin de lever tous les obstacles qui entravent le parcours des soins des malades atteints de cancer.

Le Pr Bounedjar avait, en outre, annoncé que, dans le cadre du plan d’action qui sera présenté au président de la République dans un délai de moins de trois mois, la priorité sera accordée à l’amélioration du parcours de soins des malades. Il a ajouté la nécessité de renforcer le caractère humain de la prise en charge des patients avec l’objectif de contribuer efficacement à alléger leurs souffrances et augmenter ainsi leurs chances de survie.

De plus, la commission avait, dès son installation, présenté au président de la République une stratégie en cinq axes en vue de concrétiser la volonté politique d’améliorer la prise en charge de ce dossier classé priorité sanitaire nationale. Ces cinq axes sont la prévention, le dépistage précoce, le diagnostic précoce, la recherche scientifique et les modalités pour l’amélioration de la prise en charge du patient.

Par ailleurs, il convient de rappeler que, dans un souci de soulager les familles des patients atteints de cancer, le président Tebboune a donné des directives pour que les malades soient pris en charge dès leur arrivée dans les cliniques, et ce, en mettant en œuvre toutes les procédures thérapeutiques nécessaires ainsi que la fourniture d’équipements médicaux tels que les réactifs de laboratoire et les médicaments.

L’objectif est de simplifier les démarches bureaucratiques. De plus, le chef d’Etat a ordonné la formation de médecins radiologues afin de permettre un dépistage précoce du cancer dans les instituts spécialisés, en mobilisant toutes les capacités de formation disponibles, y compris les ressources de la santé militaire.

Pour rappel, la commission nationale de prévention et de lutte contre le cancer, créé par décret présidentiel, a été installée dimanche dernier. Elle est composée de 6 membres et présidée par le professeur Adda Bounedjar. Les professeurs, Ouahiba Ouahioune, Fatiha Kachi, Mohamed Oukal, Khadidja Boudaoued et Nabil Yafour sont nommés aussi membres de la commission.

 


Lire la suite sur Le jeune indépendant.